Non-tenue de la session ordinaire du Conseil départemental de Kanel, Ablaye Anne accuse « un groupe Apr entretenu par Daouda Dia »

Le Conseil départemental de Kanel n’a pu tenir sa session ordinaire samedi dernier, faute de quorum. Et le président de l’institution pointe un doigt accusateur sur « un groupe Apr animé et entretenu par le premier questeur de l’Assemblée nationale ».


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Octobre 2017 à 10:39 | | 0 commentaire(s)|

Ainsi, estime Ablaye Anne dans un communiqué signé par le secrétaire général du Conseil départemental, ce groupe de Daouda Dia « s’est encore illustré par sa capacité à aller à contre-courant des intérêts légitimes des populations qui les ont élus, s’inscrivant ainsi en porte-à-faux avec la vision du président de la République Macky Sall ».

En effet, indique-t-on, il était question d’examiner, entre autres points, « principalement, la validation du Plan de développement départemental (Pdd) et deux autres points non moins importants à savoir des conventions de coopérations avec les Yvelines et Drôme touchant l’assainissement des 12 communes du département ».

Le président du Conseil départemental et ses hommes dénoncent cette « politique de la chaise vide » et estiment que « l’attitude intelligente et responsable aurait dicté une participation aux échanges sur un document, dont les enjeux stratégiques transcendent les clivages politiques et les querelles de chapelles ». Malheureusement, soulignent-ils, « par ce comportement totalement irrationnel et acté pour atteindre une personne, ces conseillers posent une acte de confiance non pas vis-à-vis du conseil mais à l’endroit du Président Macky Sall et des populations ».

Le communiqué souligne que si le quorum n’a pas été atteint, « c’est moins le fait de 19 responsables sur les 60 que les empêchements de dernière minute des conseillers dûment convoqués ».

Le Secrétaire général du Conseil départemental de Kanel, Mame Moussa Cissé, assure que si ces « empêchés » étaient présents, le Conseil aurait « valablement délibéré sans sentir l’absence de ces responsables ». Il annonce qu’une nouvelle session est convoquée dans les 8 prochains jours, et le conseil se prononcera sur le Pdd « avec ou sans ceux qui ont décidé d’entraver le développement de leur département ».

Le Quotidien a joint par téléphone Daouda Dia qui n’a pas souhaité réagir aux accusations du président du Conseil départemental de Kanel.

Le Quotidien