leral.net | S'informer en temps réel

Nouveaux tarifs des produits de grande consommation: Une instabilité des prix toujours notée sur le marché

La flambée des prix des denrées de grande consommation meuble depuis quelques temps le quotidien des Sénégalais. Le Service régional du Commerce de Dakar a établi une nouvelle grille des prix, pour réguler un marché de plus en plus désordonné. Malheureusement, constate "Sud Quotidien", ces nouveaux tarifs n’ont pas été appliqués par la plupart des commerçants.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Septembre 2021 à 12:57 | | 0 commentaire(s)|

Nouveaux tarifs des produits de grande consommation: Une instabilité des prix toujours notée sur le marché
Les prix n’ont cessé d’augmenter depuis quelques temps. Suite à ce constat, le Service régional du Commerce de Dakar a établi, en fin de semaine dernière, une liste fixant les prix des produits de grande consommations comme suit : 1200 FCfa l’huile de palme raffinée, 350 FCfa celui de la dosette à 250 ml ; 600 FCfa le prix du sucre cristallisé ; 150 FCfa le prix de la baguette de pain à 190g et de 2800 FCfa le prix du gaz de 6 kg. Une descente sur le marché a permis de constater la non effectivité de l’application de cette nouvelle grille tarifaire.

Au contraire, la réalité affiche d’autres données. Au marché Ouakam, les commerçants ne fixent pas les mêmes prix pour ces denrées de grande consommation. Dans ce magasin, Papa nous livre que «les prix de vente sont déterminés en fonction du prix d’achat des produits. Nous sommes des croyants et ce serait indigne de notre part d’augmenter les prix, sans aucune justification valable». Au niveau de différentes places, on a pu constater des différences de prix.

Pis, on dirait que chacun a son propre baromètre. On ne peut pas parler de loi du marché ni de la loi de l’offre et de la demande, ça a plutôt l’air de «la loi du bénéfice». Et, les produits qui connaissent le plus de variations d’un commerçant à un autre, d’une boutique à une autre, restent l’huile et le sucre. Concernant l’huile raffinée, Ousmane Sow vend à 1500 FCfa le litre. P. Diallo fixe le à 1600 FCfa. Quant à Mouhamed, il l’échange moyennant 1500 FCfa le litre. Si nous en venons au sucre cristallisé, ils nous affichent des prix qui varient entre 700 FCfa, 800 FCfa voire 850 FCfa le kg.

Le gaz butane fait aussi parti des produits dont le prix a été fixé par le Service régional du Commerce de Dakar à 2800 FCfa (pour celui de 6kg) pour les demi-grossistes et 2885 FCfa pour les détaillants. Cependant, seul Mamadou W. Bâ nous confie qu’il vend à 2885 FCfa la bombonne de 6kg ; les autres vendent à 2900 FCfa le bouteille de gaz butane de 6kg et 4300 FCfa celle de 9kg qui, dans la nouvelle grille des prix homologués du Service régional du Commerce, est de 4180 FCfa.

En revanche, le prix du pain reste inchangé, avec la baguette qui, depuis longtemps, est maintenue à 150 FCfa. La question est de savoir si la valeur en termes de poids est intacte. A côté de ces produits mentionnés dans la liste des autorités du ministère du Commerce portant sur les nouveaux prix, dans le but de réguler le marché, d’autres produits font l’objet d’augmentation.

Il s’agit, entre autres, de l’oignon dont le sac est passé maintenant de 9000 FCfa à 10000 FCfa ; alors qu’en temps normal, il coûte 6000 FCfa. Un autre constat, les bouillons en cube, considérés par certains comme étant à l’origine de beaucoup de maladies, ont connu une augmentation. Ils sont passé du simple au double, de 25 FCfa à 50 FCfa l’unité et 100 FCfa pour les 3.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page