leral.net | S'informer en temps réel

On voudrait conquérir Dakar qu’on s’y prendrait autrement ! Ass Malick Ndoye, APR

Naturellement, tout pouvoir central ne rechignerait pas à contrôler l’exécutif local des grandes métropoles, particulièrement la capitale. Ne serait-ce que pour plus de cohérence et d’harmonie dans les politiques publiques. La conquête de Dakar n’est pas uniquement un affrontement politique musclé avec l’opposition, pas plus qu’elle n’est l’émanation des manœuvres et machinations infernales pour affaiblir et déstabiliser l’opposition.


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Novembre 2021 à 21:07 | | 0 commentaire(s)|

On voudrait conquérir Dakar qu’on s’y prendrait autrement ! Ass Malick Ndoye, APR
Le choix du chef de la coalition étant fait, Il s'agit ici non pas d’ostraciser tel dignitaire ou tel groupe de politiques, du reste des heureux choisis. Tant s’en faut d’ailleurs, Il s’agit désormais de fédérer l'ensemble des forces et potentialités favorables pour gagner la capitale, haut la main. On entend assez souvent des orateurs utiliser, à tort et à travers, cette réflexion de Roosevelt, pour étayer leurs propos: ‎"Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements ; les petits esprits discutent des personnes. »

J’imagine que le Président Roosevelt, dans le troisième alinéa de sa célèbre moralité, fait allusion à la médisance, au dithyrambe ou au persiflage vulgaire.

Sinon comment parler du prestige et du rayonnement de l’Islam, sans parler du prophète Seyyidina Mouhamed PSL ?

Comment parler du PSE, ce référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme au Sénégal, sans parler de Macky Sall ?

Les idées fussent-elles sublimes, sont incarnées par les hommes. Tout choix implique un renoncement, une élimination.

Même “Vivre c'est choisir, et choisir, c'est sacrifier quelque chose.», disait l’ecclésiastique journaliste français, le Père Gaston Courtois. Mais personne ne comprendrait Amadou Bâ éliminé de la course à l’échalote, puis écarté des joutes politiques, pour la conquête de Dakar.

Le décideur conscient de la représentativité de l’ex argentier, s’est arrangé pour le placer au cœur du dispositif visant à faire tomber la capitale dans l’escarcelle du pouvoir exécutif ! Alors, qui pourrait comprendre Papa Maël Diop, ex DG de la défunte ADS, tenu à l’écart du challenge pour récupérer la capitale des mains de l’opposition ? Sans verser dans le panégyrique ou la flagornerie de basse-cour, nous voudrions un peu nous arrêter ici, sur l’idéal républicain, la loyauté, l’engagement politique désintéressé de Maël auprès du président Macky Sall, bien avant son accession à la magistrature suprême, faut-il le préciser.

Dès le début de son compagnonnage avec Macky Sall en 2011, Maël avait clairement averti, ceux qui l’accompagnaient dans son engagement politique, qu’il n’était pas allé auprès du Président Macky Sall pour demander quoi que ce soit. Bien au contraire, il y va pour apporter son aide, son amitié et son soutien indéfectible à un homme d’Etat, qui traversait des épreuves difficiles.

Qu’est-ce qu’il était périlleux, en ce moment-là, d’afficher ostensiblement son soutien au paria MackySall ! Maël n’en a eu cure ! Il a accueilli Macky Sall chez lui à Point E. Nous étions des témoins oculaires ! Quand Macky Sall a décidé d’octroyer une aide financière à tous les partis et mouvements de la coalition Macky 2012, Maël lui, a retourné son enveloppe, au grand dam de ses compagnons politiques qui en avaient besoin désespérément !

Je suis venu apporter mon aide à Macky Sall, avec mes propres moyens, avait-il rétorqué. Dès sa nomination à la tête de l’Agence des aéroports du Sénégal (Ex ADS), le Damel de Point-E s’est assigné deux objectifs, qu’il a clairement déclinés au cours de ses rencontres politiques : Redresser l’entreprise que les libéraux ont laissée au bord du précipice et réélire le Président Macky Sall.

Pour ne pas brûler des étapes, Maël a d’abord contribué décisivement à l’implémentation de l’APR dans la commune de Fann Amitié Point E. Avant l’avènement de Papa Maël, l’APR n’existait quasiment pas dans cette commune. C’était la chasse gardée du vieux politicien qui a gouverné le Sénégal pendant douze ans !

Mais très conscient que pour réélire Macky Sall, on ne peut pas s’en tenir aux confins de la plus petite commune de Dakar après Gorée, le RAM2019 est parti à l’assaut de toutes les localités où Maël était invité, pour sa crédibilité et sa nouvelle façon de faire la politique !

Il préférait donner un emploi, même précaire, plutôt qu’un T-shirt ou une modique somme d’argent ! Beaucoup de jeunes de Fann amitié Point-E, de Fass, de la Médina et même de la banlieue, ont pu bénéficier de ces emplois. Au moment du transfert de l’aéroport Léopold Sédar Senghor à Diass, plus de mille emplois créés directement par Maël, ont été perdus.

C’était pour lui une autre façon d’aider le Président Macky Sall dans sa politique de l’emploi pour les jeunes. Des dizaines de musulmans démunis, issus de toutes les communautés, ont pu se rendre à la Mecque grâce à la générosité légendaire de Maël. Aujourd’hui, la grande part de ces jeunes sont encore fidèles à Maël, leur bienfaiteur, qui leur avait offert un job facilement sans passer par un protocole pointilleux.

Les slogans du mouvement 2MS devenu RAM2019 (Réseau des Amis de Maël pour la réélection de Macky Sall en 2019), étaient on ne peut plus explicites : « Maël travaille déjà pour la réélection du Président Macky Sall. » ; « Notre objectif, c’est de créer consensus et convergences autour de Macky Sall. »; « Mon credo, c’est le deuxième mandat de Macky Sall. » Revisiter les archives permet de corroborer ce témoignage. Le RAM2019 avait sillonné toute la région de Cap-Vert, pour vendre la vision de son leader.

Sa réputation d’homme politique, humble, accessible et proche du peuple, lui avait acquis un immense prestige auprès du grand public. Le 8 Mars 2014 fut la consécration, avec une rentrée politique d’anthologie au stadium Iba Mar diop.

La mobilisation du RAM2019 et d’autres entités politiques qui ont décidé de faire un chemin avec le mouvement, fut exceptionnelle ! Le 20 Décembre 2015, le mobilisateur éclectique du Président Macky Sall a réitéré le coup de maître en remplissant comme un œuf le Grand Théâtre, avec un écran géant sur l’esplanade pour ceux qui n’ont pas pu accéder dans la salle. Quel est le politique qui ne convoiterait pas une telle représentativité ?

Aujourd’hui ,nous ne comprenons pas par quelle alchimie, par quels grenouillages, on est arrivé à vouloir écarter Papa Maël de la conquête de Dakar et mettre au-devant de la scène des parvenus qui n’existaient pas avant l’Ex DG des ADS ?

Cet ostracisme est singulièrement grotesque et scandaleux ! C’est tout simplement hallucinant ! Le jeu politique n’est un long cauchemar sanguinaire, qu’à cause de semblables sottises. Vivement que cette absurdité soit corrigée le plus rapidement possible !

On voudrait gagner la bataille de Dakar, qu’on s’y prendrait autrement ! Nous avons en perspective un combat exténuant, dans un milieu revêche, riche en expédients et ruses, infestés d’affabulateurs, de mercenaires et tâcherons déguisés en activistes de la démocratie. Il va falloir démonter leurs affabulations et déjouer leurs crocs-en-jambes, à force de méthode, de sang-froid et de persévérance !Papa Maël n’a plus rien à prouver, en ce qui concerne la crédibilité et la représentativité d’un homme politique. La politique, c’est l’addition et la massification. Et non l’ostracisme et la soustraction.





Ass Malick Ndoye
Responsable APR, Gueule Tapée, Fass, Colobane



Titre de votre page Titre de votre page