leral.net | S'informer en temps réel

Ousmane Sonko tacle Macky Sall : «on ne peut pas dialoguer avec un homme qui ne respecte jamais sa parole»


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Décembre 2017 à 13:34 | | 0 commentaire(s)|

 Présent à la première conférence de presse de la frange de partis et mouvements politiques, de la société civile et de certains syndicats, qui ont lancé la conférence de presse des partis de l'Opposition et des organisations démocratiques signataires de l'Initiative pour des élections démocratiques au Sénégal tenue, Ousmane Sonko s’est exprimé jeudi sur le refus de l’opposition dite significative de participer au cadre de concertation.
 
«On ne peut pas aller n’importe comment dans un dialogue avec un homme qui ne respecte jamais sa parole. Tout ce qu’il dit, il fait le contraire», a-t-il fustigé le Président Macky Sall.
 
En effet d’après lui, «il y a un problème de confiance sérieux et pour qu’on dépasse cela, il ne faut pas qu’il y ait un seul maître à bord qui décide de quand et quoi on va dialoguer. Et  qui va diriger le dialogue et tirera les conclusions qu’il voudra».
 
Rappelons que les concertations nationales ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre. Ce, suite à de nombreux désaccords. Le Quotidien rapporte que la majorité, l’opposition et les non-alignés ont buté sur la caution, le parrainage et le bulletin unique. Seydou Nourou Ba, président du cadre qui a constaté l’inflexibilité des différents acteurs a ordonné « l’arrêt des travaux jusqu’à nouvel ordre ». Les concertations devaient durer une dizaine de jours.
 
Principal point de désaccord : la caution pour la présidentielle fixé à 65 millions FCFA. Le pôle de l’opposition et les non-alignés demandent une réduction de moitié de la caution alors que la majorité n’envisage pas une baisse.
 
L’un des facteurs bloquant a été d’abord, la caution. Sur ce point précis, la majorité voulait maintenir haut la barre qui était depuis 2011 à 65 millions. Alors que l’opposition ainsi que les non-alignés qui estiment que la caution pour la présidentielle au Sénégal est l’une des plus élevé en Afrique, veulent plutôt la réduction de celle-ci à moitié, soit près de 30 millions de F Cfa.
 
Les différentes parties ne sont pas, selon Le Quotidien, tombées d’accord sur la question relative au parrainage. Le dernier point de discorde et non des moindres, fut le bulletin unique. 











Hebergeur d'image