leral.net | S'informer en temps réel

Ouverture des classes: La distanciation physique, une préoccupation pour l'administration

Une rentrée générale des classes en contexte de Covid-19 : voilà ce que va vivre l’école sénégalaise en ce jour de jeudi 12 novembre. Et malgré le recul de la maladie, les mesures-barrières restent toujours d’actualité dans la lutte contre le nouveau coronavirus.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Novembre 2020 à 13:16 | | 0 commentaire(s)|

Selon le corps enseignant, aucun élève ne sera admis sans masque au sein des établissements scolaires. Toutefois, avec le nombre pléthorique d’élèves et le déficit de tables-bancs, la distanciation physique risque d’être impossible à respecter, selon un membre de l’administration du collège Sacré-cœur de Dakar.

Si les enseignants se sont habitués à certaines des mesures barrières comme le port de masque, l’utilisation du gel hydro alcoolique, le lavage des mains dans la lutte contre le coronavirus, le respect de la distanciation physique demeure une préoccupation majeure. Avec l’ouverture de toutes les classes, cette donne devient à la limite impossible. Cependant, malgré cette préoccupation d’aller vers une année sans cas de Covid-19 au sein des écoles, l’administration tente de se mettre aux normes. Dans plusieurs écoles, la désinfection des lieux s’est déjà faite et des instructions fermes données pour le respect du port de masque pour les élèves.

Selon un des enseignants au collège privé catholique Sacré-Cœur : « c’est une première de gérer autant d’élèves en cette période de pandémie. Il sera très difficile pour nous de faire respecter la distanciation physique. Les enfants ont l’habitude de se mêler entre eux et aujourd’hui, leur dire de se tenir tranquille, va être un exercice difficile ». Pour cet enseignant qui a préféré garder l’anonymat, toutes les dispositions sont prêtes pour accueillir les élèves dans de bonnes conditions d’étude. Et de poursuivre : « lors de la reprise des cours pour l’année écoulée, on n’avait que des élèves en classes d’examen. La situation était gérable par le nombre d’élèves, l’espace et il s’y ajoute qu’il y avait plusieurs enseignants pour surveiller les enfants».

Dans plusieurs écoles visitées, Sainte Bernadette, Saldia ou encore Madièye Sall, des dispositifs sont installées à l’entrée et dans les cours des écoles et les services de nettoyage renforcés. « Nous avons reçu l’ordre de ne laisser passer aucun élève qui ne porte pas de masque, il ne sera pas admis à l’école. L’administration est ferme sur ce point et si on n’exécute pas cette décision, on risque d’être sanctionné et même licencié », a souligné le vigile Moussa Ndiaye du cours privé Madièye Sall.
Sud Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos