leral.net | S'informer en temps réel

Ouverture des classes: Le lycée Demba Diop de Mbour étale sa misère

A quelques jours de la rentrée des classes, le Proviseur du lycée Demba Diop de Mbour a lancé un appel à l’Etat, en s’adressant à la presse. Tirant un bilan satisfaisant des résultats de l’année scolaire écoulée, Yancouba Niassy est revenu sur les difficultés que traverse l’établissement et qui risquent de se répercuter sur les résultats des élèves.


Rédigé par leral.net le Samedi 7 Novembre 2020 à 08:13 | | 0 commentaire(s)|

Ouverture des classes: Le lycée Demba Diop de Mbour étale sa misère
Le lycée Demba Diop est l’établissement phare du département de Mbour. Cet établissement qui a ouvert ses portes en 1985, a toujours été l’antichambre des futurs cadres de la Petite Côte.

Aujourd’hui, avec plus de 3 300 élèves, le lycée enregistre les meilleurs résultats au baccalauréat dans l’Académie de Thiès. L’année dernière, le plus grand lycée de la Petite Côte avait obtenu un taux d’admission de 65,07% au baccalauréat, avec 94 mentions sur un total de 1 150 candidats.

Pourtant, ces résultats ne sont rien d’autre que l’arbre qui cache la forêt. Car en dépit de ces résultats, le lycée connaît des difficultés de plusieurs ordres qui assombrissent le tableau des résultats. C’est pourquoi le proviseur du lycée dont l’objectif est de relever la barre très haut, en dépassant les résultats et réalisations des années précédentes, lance un appel à l’Etat du Sénégal. Outre ces difficultés, le lycée est confronté à un réel problème de personnel.

«On n’oublie pas non plus l’effectif du personnel qui n’est pas toujours séduisant. Maintenant, il reste les moyens humains où on a des problèmes en Mathématiques, des difficultés en Espagnol et en Philosophie. Il y a aussi le nerf de la guerre, les moyens financiers pour soutenir la taille du lycée. Pour l’instant, nous avons à côté une APE (association des parents d’élèves) très entreprenante. Les classes sont parfois pléthoriques et les effectifs peuvent atteindre 60 élèves par classe », déplore-t-il.

Dans un autre registre, le pavage du lycée est aussi un besoin criard pour Yancouba Niassy. A l’en croire, la résolution d’une telle préoccupation va au moins permettre à l’établissement d’avoir un cadre de vie propice parce que depuis sa création, presque aucune autre réalisation n’a été faite en dehors de la construction des salles de classe. D’ailleurs concernant ce volet, le Conseil départemental, dirigé par le président Saliou Samb, actuel directeur de la SIRN, a financé la construction de trois salles de classe.





L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos