leral.net | S'informer en temps réel

‘’PASTEF’’, ‘’YESSAL’’ ET ‘’WALLU’’ FONT BLOC A KEUR-MASSAR : Les deux comités de pilotages Nord et Sud tournent le dos à Yeewi Askan Wi et portent leur choix sur le duo Amadou Ly-Mounirou Kane

La gestion électorale continue de susciter de la polémique et engendrer des complications dans le département de Keur Massar. En effet, le parti d’Ousmane Sonko a choisi de tourner le dos à la grande coalition de l’opposition baptisée au nom de Yeewi Askan Wi (YAW) pour jeter son dévolu sur le duo Amadou Ly-Mounirou Kane aux niveaux des communes respectivement au Sud et au Nord. Hier, une conférence de presse a été organisée chez Saliou Kébé, antérieurement choisi par les instances du parti comme tête de liste majoritaire et candidat à la mairie de Keur-Massar Sud. Les deux comités de pilotage Nord et Sud ont signé un mémorandum dans ce sens pour harmoniser leurs positions. Au demeurant, les méthodes de l’administrateur du parti ‘’Pastef/Les Patriotes’’ ont été clouées au pilori.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Novembre 2021 à 12:32 | | 0 commentaire(s)|

«Avec la départementalisation de Keur Massar, l’ex bureau communal de Pastef Keur Massar et toutes les cellules installées un peu partout à Keur Massar devraient être dissouts selon les juristes du Parti. L’objectif était de réorganiser le parti en installant une section communale à Keur Massar Nord et à Keur Massar Sud y compris une coordination départementale conformément aux dispositions des statuts de Pastef. Ces instances structurées servent à animer la vie militante et à continuer le travail de massification pour porter Ousmane Sonko à la magistrature Suprême en 2024. Cependant, l’administrateur du parti, Birame Souleye Diop, mû par ses ambitions politiques sournoises, et qui, d’ailleurs, à commencer à dérouler petit à petit son plan scélérat veut installer ses poulains dans beaucoup de sections et coordinations du parti. Son objectif final est surement de prendre le parti, et il est passé au fil de l’épée cette fois ci», mentionne le document. Et d’ajouter : «Profitant de la départementalisation de Keur Massar et de la crise que traverse toujours le parti dans cette localité, il a fait organiser une assemblée générale virtuelle impopulaire pour Keur Massar Nord et Sud en vue d’y parachuter ses poulains sous le regard passif de beaucoup de dirigeants du parti. En conséquence, cette AG virtuelle a donné naissance à deux entités différentes de Pastef à Keur Massar. Il s’agit de Pastef virtuel dirigé par les hommes à tout faire de Birame Souleye Diop, la pomme de terre pourrie de Pastef du moment qu’il nage en contre sens des principes du parti à travers ses actes hypocrites, et Pastef authentique incarné par la majorité des militants du parti au niveau de Keur Massar Nord et Sud. Ce sont les membres de Pastef authentique qui ont cheminé avec Ousmane Sonko dès les premières heures du parti et qui ont ancré les principes et l’idéologie de Pastef partout dans Keur Massar qui détiennent la majorité des cellules du parti dans le département». Selon le document parcouru : «Aujourd’hui, c’est Pastef virtuel que Birame Souleye a choisi pour faire équipe avec la coalition Yewi Askan Wi à Keur Massar Nord et Sud alors qu’Ousmane Sonko et le comité des sages de Pastef avaient été saisis il y a belle lurette pour gérer la situation qui prévalait dans Pastef Keur Massar. Pourtant, Pastef authentique avait même proposé la mise en place d’un bureau consensuel dans les deux communes (Nord et Sud) le temps de gérer les élections locales pour procéder à une assemblée générale après, mais c’était une peine perdue avec Birame Souleye Diop, toujours obsédé par son projet machiavélique. Il n’a trouvé rien d’autre que d’étouffer le choix de la base porté sur Ousmane Kebe, professeur de Mathématiques , pour le Sud, et Alassane Toure, juriste fiscaliste, pour le Nord, en parachutant au Sud Mouhamed Diatta, commerçant et démarcheur au port. Ce dernier est même la tête de liste de la coalition Yaw au Sud. Les militants connaissent bien son passé et son parcours politique. En plus, la base n’a jamais été saisie au sujet de la coalition Yewi Askanwi. Sur ce, nous tenons à faire savoir à Birame Souleye Diop et Cie que nous ne sommes pas les moutons de Panurge. Ce qui lie les militants de Pastef et les leaders du parti se trouve dans les statuts. Il s’agit bien de l’idéologie et les principes qui y sont définis et quiconque les bafoue ne doit pas compter sur nous pour les élections. Pastef ne se limite pas à un slogan, des couleurs et des effigies. La base a aussi son mot à dire dans les démarches et activités du parti. Elle doit être consultée sur les grandes décisions du parti pour éviter des parachutages où des coalitions où l’on est le plus grand perdant. Les décisions impopulaires prises par-ci, par-là par le parti et la façon de faire de Birame Souleye Diop constituent un signal fort qui risque d’ébranler le parti. L’antisystème se manifeste par la bonne pratique mais non par la théorie ou à travers un link ninja avec ceux du système. De ce fait, Pastef authentique ne cautionne pas la pourriture du système dans l’antisystème ou dans le projet qu’Ousmane Sonko expose aux Sénégalais. Les militants ont massivement adhéré au projet du parti et ils ont confiance en la personne qui l’incarne mais ils méritent du respect à leur endroit». Ainsi, la décision tombe comme un couperet : «Pour les élections locales de janvier 2022, Pastef authentique de Keur Massar Nord et Sud quitte la coalition Yewi Askanwi. Beaucoup de candidats sont venus nous demander notre soutien. Parmi tous ces candidats, Pastef authentique a finalement décidé de soutenir au Sud la coalition Yessal Keur Massar de Amadou Ly, DG de l’entreprise Akilee SA et au Nord, le mouvement Wallu dont la tête de liste est Mounirou Kane, économiste et spécialiste des politiques commerciales. Le choix fait sur ces deux candidats pour les joutes électorales n’est pas délibéré. Ils reflètent notre image. Nous avons vu en eux, des principes et valeurs en matière de leadership. En plus, nos projets pour le développement de Keur Massar Nord et Sud sont presque les mêmes. Nous allons battre campagne avec eux en mettant à leurs dispositions nos cellules, nos sages, la JPS et nos moyens logistiques. Nous aurons une grande part de responsabilité au niveau local si on ne participe pas dans la définition des orientations politiques locales avec des alliés qui nous inspirent confiance. Nous avons un projet de société à définir ensemble pour les aider à briguer les suffrages des ‘massarois’’ pour un Keur Massar prospère».
Abdou DIAO


( Les News )

Titre de votre page Titre de votre page