a
leral.net | S'informer en temps réel

PLUS DE CENT MILLIONS FCFA PARTIS EN FUMEE

Après le marché Tiléne qui a échappé de justesse à un second incendie la semaine dernière, la gare routière de Ziguinchor a été, samedi dernier, la proie des flammes. Selon le propriétaire du magasin, Mame Gor Sylla, des marchandises d’une valeur de plus 100 millions Fcfa ont été réduites en cendres.


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Avril 2019 à 17:17 | | 0 commentaire(s)|

Un violent incendie s’est déclaré, samedi dernier aux environs de 16 heures, à la gare routière de Ziguinchor. Selon les témoins trouvés sur les lieux, le feu serait parti d’un tas d’immondices qui jouxte la cantine qui a pris feu. Face à la furie des flammes, aidée par un vent fort qui soufflait, les commerçants, et leurs clients ont essayé tant bien que mal d’éteindre le feu avec les moyens du bord. Ce, en attendant l’arrivée des sapeurs pompiers. Mais en vain. Les flammes ont résisté à l’intervention des commerçants. Après plus de quarante minutes de lutte acharnée contre le feu, sont enfin arrivés les soldats du feu. Sur place, ces derniers ont trouvé une cantine complètement calcinée. Le propriétaire du magasin n’avait que ses yeux pour pleurer. Selon lui, plus de 100 millions Fcfa sont partis en fumée. De l’avis de Mame Goor Sylla, les dégâts matériels sont énormes. Il s’agit du matériel électroménagers, des téléphones portables et de nombreuses autres articles. Les commerçants, furieux contre la présence des ordures dans toute la gare routière, pointent un doigt accusateur sur la municipalité qui, selon eux, a montré ses limites dans la gestion des ordures ménagères. «Ils sont toujours présents, quand il s’agit de collecter la taxe municipale, mais cette mairie n’est même pas capable de ramasser les ordures dans les rues de la ville. Partout, les ordures cohabitent avec les populations. C’est une honte pour une ville comme Ziguinchor», explique un commerçant amer. Embouchant la même trompette, Malick Faye rappelle qu’il a longtemps interpellé les éléments de la voirie sur la présence de ces immondices qui sont à l’origine du drame. Mais, se désole-t-il, «personne ne l’a écouté. «Au Sénégal, on attend à ce qu’il ait une catastrophe pour intervenir». Présent sur les lieux, le chef de division des recettes de la commune de Ziguinchor a essayé d’apporter des explications. Mais, Souleymane Signaté n’a pas été écouté par les commerçants très en colère contre la mairie.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos