leral.net | S'informer en temps réel

Pape Diop, leader de "Bokk Guiss-Guiss" : " J'ai fait le tour du pays mais rien n'a changé"

Le leader de la convergence démocratique"Bokk Guiss-Guiss" a soutenu que la deuxième alternance politique du pays n'a pas apporté aux Sénégalais les changements escomptés. De l'avis de Pape Diop, rien n'a bougé au Sénégal depuis l'arrivée au pouvoir du Président Macky Sall. L'ancien maire de Dakar dénonce la politique de couverture de maladie universelle du régime et considère que la taxe sur l'exportation à 40 francs CFA va tuer le secteur de l'arachide.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Décembre 2016 à 10:59 | | 0 commentaire(s)|

Pape Diop, leader de "Bokk Guiss-Guiss" : " J'ai fait le tour du pays mais rien n'a changé"
"Il y a eu une seconde alternance en 2012 mais les changements ne sont pas notables. En vérité, on assiste à un recul sur tous les plans. J'ai fait le tour du pays, mais rien n'a changé. Le Président Macky Sall aurait dû commencer par doter toutes les localités du pays d'infrastructures  comme des cases de santé fonctionnelles, des postes de santé, des centres de santé et des hôpitaux de niveau 1 et 2, mais aussi des équipements adéquats et du personnel qualifié. C'est après cela seulement que l'on pourrait parler de couverture maladie universelle. Malheureusement, le régime a mis la charrue avant les boeufs. Les zones rurales manquent de tout. Beaucoup de personnes âgées vont dans les structures médicales pour bénéficier du plan Sésame, mais c'est la croix et la bannière pour être éligible. Nous en sommes encore à l'état de slogan. en réalité, il n' a pas de couverture maladie universelle au Sénégal", soutient l'ancien Président du Sénat.

A propos de la taxe sur sur l'exportation fixée à 40 francs CFA le kg d'arachide, le leader de Bokk Guiss-Guiss considère que cette mesure va tuer la saine concurrence dans le secteur, c'est pourquoi, il invite les autorités à surseoir à cette décision. Par ailleurs, Pape Diop a appelé les Sénégalais à faire le bon choix au moment d'élire quelqu'un à la magistrature suprême. Evoquant son profil, il soutient qu'aucun des candidats à la prochaine élection présidentielle ne dispose d'un parcours comparable au sien.

"J'ai occupé de hautes fonctions, j'ai été maire de Dakar, président de l'Assemblée Nationale, président du Sénat. Qui vient à Dakar verra mes réalisations. Personne au Sénégal ne peut s'enorgueillir d'être plus expérimenté que moi en matière de gestion de l'Etat. S'il s'agit de vertu, personne ne peut s'en prévaloir plus que moi, parce que depuis 4 ans, il y a la traque des biens mal acquis, mais? personne ne m'a poursuivi pour détournement de deniers publics. Pour ce qui est du travail, il n' y a pas au Sénégal, quelqu'un qui a fait ce que moi, je n'ai pas fait. Parce que j'ai d'abord été un opérateur économique avant d'occuper de hautes fonctions politiques. Comme vous le voyez, j'ai un parcours honorable. Ce qui n'est pas le cas de tous ceux qui veulent devenir Président du Sénégal", se vante ainsi l'ancien maire de Dakar.   

Source l'AS



Cliquez-ici pour regarder plus de videos