a
leral.net | S'informer en temps réel

Pape Oumar Sakho à Macky Sall : "Les Sénégalais vous ont confié leur espoir de paix et leur avenir"


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Avril 2019 à 17:06 | | 0 commentaire(s)|

Pape Oumar Sakho à Macky Sall : "Les Sénégalais vous ont confié leur espoir de paix et leur avenir"
Les citoyens sénégalais, en élisant Macky Sall pour un nouveau mandat, lui ont en même temps confié leur espoir de paix et l’avenir de la jeunesse, a soutenu le président du Conseil constitutionnel.

’’En vous faisant dépositaire de leur confiance, vos compatriotes vous confient surtout leur espoir de paix, car la paix est aux États ce que la santé est aux hommes : sans elle, rien n’est possible. On ne le sait, souvent, qu’après l’avoir perdue", a dit le magistrat en s’adressant au chef de l’Etat sénégalais, à l’occasion de sa prestation de serment.

"Ils (les Sénégalais) vous confient aussi leur espoir de cohésion nationale, afin que dans ce monde plein d’épines, le Sénégal reste un espace de paix d’où seraient bannies les affres de la division et la violence, sous toutes ses formes", a ajouté Pape Oumar Sakho à l’endroit du Président Sall ainsi investi dans ses fonctions, lors d’une cérémonie solennelle au Centre des expositions de Diamniadio.

Il a poursuivi : "Les Sénégalais vous confient enfin l’avenir de la jeunesse exposée au fléau de la migration clandestine, afin qu’elle ne se mue plus jamais en Argonaute des temps modernes, errant à travers déserts et océans, dans une odyssée où elle ne rencontre que désillusion, intolérance et humiliation".

Selon Pape Oumar Sakho, la migration clandestine constitue certes un "phénomène complexe et difficile à éradiquer, mais, s’agissant d’une question qui engage notre dignité d’Africains, le difficile, c’est ce qui doit être fait tout de suite, l’impossible devant juste prendre un peu plus de temps".

"À compter de ce jour et pour les cinq années à venir, il vous incombe, incarnant la Nation et symbolisant la République et ses valeurs, d’assumer à nouveau la plus haute charge de l’État du Sénégal", a-t-il lancé au président nouvellement installé dans ses fonctions.

A travers cette prestation de serment, il incombe au chef de l’Etat de "prendre un engagement à la fois juridique et moral , celui de tout mettre en œuvre pour la réalisation des rêves de bonheur, de prospérité, de justice et de sécurité de vos concitoyens", a rappelé le président du Conseil constitutionnel.

"Vous êtes appelé à prendre cet engagement dans un contexte mondial où même les vieilles démocraties sont en proie à une crise profonde des valeurs républicaines, à travers la résurgence des idéologies obscurantistes et extrémistes, qui ont fini de décomplexer le discours suprématiste racial, le repli identitaire et l’intolérance religieuse", a-t-il relevé.

Il a également évoqué "un contexte africain encore marqué par l’instabilité politico-militaire, l’extrémisme violent et les conflits ethnico-religieux (...) dans un contexte national où des clivages de tous ordres se font jour".







APS



Cliquez-ici pour regarder plus de videos