leral.net | S'informer en temps réel

Paris: l’opposition et la société civile investissent le Consulat du Sénégal et appellent Macky Sall à la "démission"


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Avril 2017 à 16:14 | | 0 commentaire(s)|

l'opposition au consulat du Sénégal à Paris
l'opposition au consulat du Sénégal à Paris

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Dix jours après avoir interrompu une réunion de Macky Sall à la résidence de l'ambassadeur du Sénégal à Paris, le regroupement de l'opposition et de la société sénégalaise à Paris est remonté au front pour annoncer la « fin du mandat » du président de la République.

Cette fois, toujours dans leur obstination à faire dans le symbole, c'est au consulat du Sénégal qu'ils se sont donnés rendez-vous pour écrire un nouveau chapitre dans leur croisade contre le président sénégalais.

Sur place, ils ont fait une déclaration, ce lundi vers 13 h (heure de Paris) pour appeler Macky Sall à « démissionner ». C'est le porte-parole du Parti démocratique sénégalais en France, Ibrahima Diop, qui s'est exprimé au nom du groupe, selon des informations du site AfriqueConnection.

« Moralement, le président doit prendre ses responsabilités. Si la Constitution ne lui impose pas de démissionner, rien ne l'empêche moralement aujourd'hui de démissionner à minuit pour se conformer à sa promesse (...) La communauté sénégalaise vous demande solennellement de démissionner à minuit », a complété Ousseynou Seck, un des responsables de Diaspora Plurielle, un mouvement citoyen.

« Nous appelons Macky Sall à retrouver sa raison pour libérer le Sénégal, pour que le pays retrouve un nouveau souffle », tacle pour sa part Awa Caille, la représentante du parti MPCL de Cheikh Tidiane Gadio.
« Tous les décrets qui seront signés par Macky Sall à partir d’aujourd’hui à minuit, doivent être contestés devant la Cour suprême », suggère pour sa part, Jeanne Sémédou, du PDS.

Le site d'informations note note qu'ils ont tenu leur déclaration dans le couloir du rez-de-chaussez qui mène vers la salle qui abrite encore les opérations d'inscription sur les listes électorales jusqu'au 16 avril. Cette action des anti-Macky n'a d'ailleurs pas interrompu ces opérations d'inscription, ni le fonctionnement des autres services du consulat.

Contrairement à leur précédente action surprise au consulat, le 22 février dernier, les opposants ont cette fois, fait leur déclaration laconique dans le calme, sans crier leurs slogans habituels.