leral.net | S'informer en temps réel

Passeports expirés, cartes bancaires bloquées à cause de la pandémie: Les Sénégalais vivant en Chine crient leur détresse

Les Sénégalais basés en Chine ne cachent pas leur sentiment de détresse face à la situation qu’ils vivent depuis la fermeture des frontières chinoises, en raison du covid-19. Ils font actuellement face à d’énormes problèmes, liés à l’expiration de leurs passeports et au blocage de leurs cartes bancaires. Ils demandent ainsi l’aide de l’Etat sénégalais, pour bénéficier d’une dérogation auprès des autorités chinoises.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Juin 2021 à 10:08 | | 0 commentaire(s)|

Passeports expirés, cartes bancaires bloquées à cause de la pandémie: Les Sénégalais vivant en Chine crient leur détresse
«Les Sénégalais en Chine rencontrent d’énormes problèmes actuellement, liés à l’expiration de leurs passeports. Nos cartes bancaires sont bloquées et actuellement, on risque d’être en situation irrégulière, car le service d’immigration de certaines provinces refuse désormais de délivrer les visas temporaires d’un mois qu’ils nous donnaient exceptionnellement, depuis quelques mois», informe le président des Sénégalais basés en Chine, Babacar Niang, dans un communiqué parvenu hier à «L’As».

Poursuivant, il indique que cette situation est due au confinement de la Chine, dont la fermeture des aéroports dépend de l’évolution hasardeuse des cas, qui rend incertain sinon très difficile un retour au territoire en cas de sortie.

« Nous nous sommes organisés depuis l’année dernière pour anticiper sur le problème d’expiration des passeports durant cette période où le covid-19 complique tout déplacement. Malheureusement, nous sommes dans l’impossibilité de les renouveler sur place, car ni l’ambassade du Sénégal en Chine ni le Consulat du Sénégal à Guangzhou, ne dispose pas d’un bureau à même de nous renouveler nos passeports», informe M. Niang. Il invite ainsi l’Etat du Sénégal à plaider, en leur faveur, une dérogation auprès des autorités chinoises.

« Nous ne pouvons plus compter sur une mission dont on ne sait pas la date d’arrivée. Nous voulons une dérogation, comme nous l’ont accordée les services d’immigration chinois, pour que nous puissions envoyer nos documents et que nos passeports soient confectionnés à distance, d’autant plus que si jamais une mission vient, elle devra observer une mise en quarantaine d’au moins 14 jours, avant de procéder à l’enrôlement », souligne le président des Sénégalais basés en Chine.

Il rappelle que l’Etat avait envoyé une mission officielle, mais depuis plus de 5 mois, cette mission tarde à venir malgré toutes les tractations entreprises.

«En ce moment, nous sommes désemparés, car beaucoup de nos passeports ont dépassé leur date d’expiration. La première particularité du pays où nous sommes, est que la loi est au-dessus de tout. Ne pas être en règle est passible d’emprisonnement et au mieux, de rapatriement. Ce qui serait désastreux, surtout pour les étudiants qui verront leurs études compromises», se désole Babacar Niang.

A l’en croire, les Chinois ont même passé outre leurs lois pour leur délivrer des visas temporaires, qui n’ont qu’une validité d’un mois renouvelable. « Malgré cette solution provisoire, nos cartes bancaires sont bloquées, rendant notre subsistance encore plus compliquée et certains qui travaillaient, ont vu leur contrat résilié», déplore le président des Sénégalais basés en Chine.

Poursuivant, il renseigne que les services d’immigration ne veulent même plus renouveler ces visas temporaires et la majorité d’entre eux risque d’être en situation irrégulière.

«En tant que citoyens sénégalais, nous avons droit au passeport et nous souffrons énormément pour avoir accès à ce droit, ce qui n’est point normal», peste Babacar Niang.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page