leral.net | S'informer en temps réel

Pays francophones d’Afrique : Forces et faiblesses de nos systèmes éducatifs

La Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la Francophonie (Confemen) a publié hier, lundi 21 décembre, à Dakar, la deuxième évaluation du Programme d’analyse des systèmes éducatifs dénommée Pasec2019 après celle de 2014


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Décembre 2020 à 08:40 | | 0 commentaire(s)|

Pays francophones d’Afrique : Forces et faiblesses de nos systèmes éducatifs
L e Pasec 2019 fait état d’une insuffisance des résultats en langue au niveau des élèves, d’un faible taux de réussite en mathématiques en fin de scolarité et des résultats « honorables » réalisés par les enseignants dont « la grande majorité dépasse le seuil de compétence de 84% en langue et 65% en mathématiques.

Selon le rapport, environ 56% d’élèves ne disposent pas des compétences nécessaires en langue après la fin de la deuxième année et environ 29% en mathématiques. En ce qui concerne la fin de la scolarité, l’évaluation indique qu’environ 52% d’élèves sont en dessous du seuil de compétences en lecture et près de 62% d’enfants en mathématiques

Les données de cette évaluation du Pasec ont, en effet, été collectées dans 14 pays auprès de plus de 3500 écoles, plus de 62000 élèves en fin de scolarité, plus de 21000 élèves en début de scolarité et plus de 19000 enseignants. Ce dernier groupe constitue l’innovation majeure du Pasec 2019. Et c’est parce que « dans le cadre de l’ODD 4, l’indicateur 4.C parle d’enseignants en nombre et en qualité d’enseignants, les discussions ont amené à proposer un questionnaire plus fourni sur les enseignants en mettant une dimension sur le contenu enseigné et le didactique de discipline ».


Le rapport révèle des disparités de performance qui reposent sur le parcours scolaire des élèves. Il est indiqué que « les élèves qui ont redoublé au moins une fois, sont moins performants que les élèves qui n’ont jamais redoublé » et « les enfants qui ont fréquenté le préscolaire, performent mieux que ceux qui n’ont pas fréquenté le préscolaire ».

Sur les disparités au sujet des caractéristiques et des ressources des écoles, le Pasec 2019 montre que « les élèves qui sont dans le privé sont mieux performants que les élèves du public en moyenne ». Mieux, les ressources sont plus présentes dans beaucoup d’écoles privées que dans les écoles publiques.


Selon le rapport international, beaucoup d’écoles en milieu rural n’ont pas les équipements nécessaires pour fonctionner. A propos de l’enquête sur les enseignants, il est noté qu’il y a « une faiblesse au niveau des contenus enseignés en mathématiques et de la maitrise des contenus par les enseignants ».

A travers les résultats qui varient d’un pays à un autre, le Pasec 2019 fait état d’acquis à consolider et de défis à relever pour une amélioration des systèmes éducatifs dans les 14 pays d’Afrique francophone. Il propose ainsi, entre autres, des réflexions sur les politiques de développement de l’enseignement préscolaire, la poursuite des initiatives nationales d’articulation entre langue d’enseignement et langue maternelle, l’amélioration de la qualité et la disponibilité des ressources pour l’enseignement.

Parmi les recommandations, il y a aussi la répartition équitable des ressources entre écoles en milieu rural et urbain, l’articulation entre la formation continue et initiale des enseignants et la professionnalisation de la fonction enseignante. 14 rapports nationaux seront publiés.
Sudonline



Cliquez-ici pour regarder plus de videos