leral.net | S'informer en temps réel

Pour avoir réussi ça à Ziguinchor : Souleymane Jules Diop peut, légitimement, revendiquer sa part du succès sur Baldé

S’il n’existait pas dans son fief, sûr que Macky Sall et «Benno Bokk Yakaar» ne remueraient pas ciel et terre pour le créer.


Rédigé par leral.net le Lundi 31 Juillet 2017 à 23:30 | | 0 commentaire(s)|

En effet, dans son Centre de vote Bassembo Diandy où il a accompli son devoir civique, le ministre en charge du Suivi du Pudc (Programme d’urgence de développement communautaire) a raflé les six bureaux de vote, qui, jadis étaient une chasse gardée du maire de Ziguinchor.

Mais Souleymane Jules Diop ne s’a pas seulement imposé sa suprématie au Centre de vote Bassembo Diandy. La preuve, dans toutes les écoles de Santhiaba, son fief, mais aussi dans les quartiers alentours, il a rendu anonyme l’opposition, qui semble être rangée dans les tiroirs décatis de l’oubli.

Pourquoi Jules n’a pas usurpé sa victoire dans son fief

Bref, c’est une véritable raclée que le maire de Ziguinchor a prise. C’est tout le sens qu’il faille donner au fait que, même si les résultats définitifs ne sont pas encore publiés, Souleymane Jules Diop ait paradé hier, avant même la fin du vote, pour se déclarer victorieux et annoncer la victoire de Benno.

C’est un autre résultat qui aurait surpris plus d’un. Car Souleymane Jules Diop n’a pas lésiné sur les moyens, pour pouvoir financer des centaines de femmes, offrir des équipements sportifs à 11 équipes de navétanes, entre autres. Au détour desquels, le ministre en charge du Suivi du Pudc s’est tapé une caravane sur un kilomètre et, à la clôture de la campagne, un grand meeting.

Sous la pluie, il a passé le dimanche du vote à coordonner les activités des jeunes sur le terrain, pour veiller sur son vote

Mieux, en plus d’avoir réussi le plus difficile dans son fief, Souleymane Jules Diop a passé la journée d’hier, trempé dans l’eau, à coordonner les activités avec les jeunes sur le terrain. Et c’est sans doute à ce niveau que la différence s’est faite. D’autant que, alors qu’il pleuvait, des cars, taxis ont été mobilisés pour aller chercher les militants pour les faire voter. Cela s’est ressenti dans la mobilisation sur le terrain.

C’est Abdoulaye Wade Baldé, maire de Ziguinchor, qui va regretter de n’avoir pas donné assez de temps au département. Et qui doit, à coup sûr, maudire pour le restant de ses jours, un responsable du Parti présidentiel, qui s’appelle Souleymane Jules Diop. Puisque ses rêves présidentiels pourraient en prendre un sacré coup.

Actusen.com