leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi Kobe Bryant était surnommé "The Black Mamba"?

"Mamba out". Légende du basket, Kobe Bryant est mort ce dimanche 26 janvier dans un accident d'hélicoptère près de Los Angeles. Le basketteur, qui s'est définitivement approprié les numéros 8 et 24 sur le terrain, était également connu comme "The Black Mamba", surnom qu'il s'est lui-même attribué.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Janvier 2020 à 12:41 | | 0 commentaire(s)|

Au début des années 2000, la carrière de Kobe Bryant explose: plus jeune joueur de l'histoire à devenir All Stars à 19 ans, il cumule les titres de champion de NBA en 2000, 2001 puis 2002 avec les Los Angeles Lakers.

Mais l'année 2003 sera terrible. Le joueur est accusé de viol par une employée d'un luxueux complexe hôtelier dans le Colorado où il séjournait, en convalescence, après une arthroscopie d'un genou.

Devant la justice, il reconnaît avoir eu une relation sexuelle avec la jeune femme de 19 ans qui était, selon lui, consentante. Le procès est finalement annulé en 2004 après le refus de témoigner de sa victime, avec qui il a trouvé un accord loin des tribunaux.

Cet épisode marquera à jamais le joueur. Dans son documentaire "Kobe Bryant's Muse" sorti en 2015, il explique que c'est à ce moment qu'il a eu l'idée de son surnom "The Black mamba", du nom du redoutable serpent dont la morsure peut venir à bout d'un homme adulte.

"The Black Mamba", de l'alter ego juridique…

Comme il l'expliquera par la suite, l'idée lui vient en regardant "Kill Bill" de Quentin Tarantino, où le nom du serpent sert de code. Mais plus qu'un surnom, la création de "The Black Mamba" a été pour le joueur un moyen de prendre du recul dans une période troublée.

"Je suis passé du statut d'une personne au sommet de son art, où le meilleur était à venir, à, un an plus tard, quelqu'un qui n'avait absolument aucune idée de ce que sa vie allait devenir ou même s'il allait pouvoir vivre", expliquait le joueur.

Sur les terrains, la star d'hier est huée par les supporters des équipes adverses. "Les terrains, ce lieu qui était mon refuge, est désormais sous le feu de toutes les attaques", reconnaît Kobe.

"Je devais me séparer de moi-même. J'avais l'impression que tout me tombait dessus en même temps. Ça devenait vraiment vraiment perturbant. Je devais organiser les choses. Alors j'ai créé The Black mamba".

Si "Kobe" reste sur les parquets de basket, "The Black mamba" prend donc le relais sur le terrain judiciaire. "J'avais besoin de créer une sorte d'alter ego, juste pour moi, pour que lorsque je rentre en jeu je sois quelqu'un de différent, pas celui que j'étais assis au tribunal", affirmait le joueur.

Dans son documentaire, le basketteur attribue d'ailleurs une véritable personnalité à son alter ego: "Dans l'idée, c'était ‘je vous emmerde tous'. Je vais détruire tous ceux qui arrivent dans ce procès. J'avais toute cette frustration que j'avais besoin d'exprimer. C'était comme une avalanche. Il n'y avait rien qui aurait pu se mettre sur le chemin. Rien ne pouvait m'arrêter", raconte-t-il dans "Muse".

… au surnom mondial

La fin du procès ne marquera pas la fin du "Black mamba". Bien au contraire. Même si l'image de Kobe Bryant restera entachée par l'affaire, son surnom de "Black Mamba" s'impose pour décrire l'un des meilleurs joueurs de tous les temps.

Les fans se l'approprient rapidement et en 2011, la marque Nike crée une publicité dans lequel le joueur se retrouve face au producteur Robert Rodriguez, qui lui propose de "faire un film sur le Black Mamba."

En 2016, Barack Obama, alors président des États-Unis, reprend même le terme pour une séquence devenue culte: son "mic' drop" au dîner des correspondants de la Maison-Blanche, où il finit son discours avec un "Obama Out" et un lâcher de micro inspiré du "Mamba out" de Kobe Bryant lors de son dernier match quelques semaines plus tôt. Ce dimanche, c'est ce surnom qui a résonné dans les stades, pour rendre hommage à la légende disparue.
Le HuffPost



Cliquez-ici pour regarder plus de videos