leral.net | S'informer en temps réel

Pré-campagne dans le Sine: Gadio attaque le pouvoir, critique l’opposition et théorise l’alternative

Le leader du Mpcl cogne fort. Et il n’épargne personne. A Djilor Djidjack où il se trouvait, Cheikh Tidiane Gadio s’en est vertement pris à l’opposition et au pouvoir. A l’opposition, l’ancien ministre des Affaires étrangères a indiqué que les insultes et autres critiques sont infructueuses. Pour Cheikh Tidiane Gadio, les Sénégalais souffrent au plus profond de leur âme parce que les priorités du pays ne sont pas bien placées.


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Février 2017 à 16:34 | | 0 commentaire(s)|

Pré-campagne dans le Sine: Gadio attaque le pouvoir, critique l’opposition et théorise l’alternative

Pré-campagne dans le Sine: Gadio attaque le pouvoir, critique l’opposition et théorise l’alternative
L’ancien ministre des Affaires étrangères tisse peu à peu sa toile. Cheikh Tidiane Gadio, qui était dans le Sine profond, ce week-end, a réitéré son ambition de présider aux destinées du Sénégal lors des prochaines élections. Sans ambages, le leader du Mouvement politique et citoyen Luy Jot Jotna (Mpcl) l’a dit à Djilor Djidjack : «notre aspiration profonde est de diriger ce pays pour permettre aux Sénégalais de connaitre enfin la rupture».

Considérant que les Sénégalais ont assez expérimenté l’alternance, Dr Gadio prône l’alternative. Pour lui en effet, les chefs d’Etat qui se sont succédé à la tête du pays ont certes posé des actes, mais aucun d’entre eux n’a répondu aux attentes des populations.

Se présentant comme un Président rassembleur, Dr Cheikh Tidiane Gadio demande aux Sénégalais de porter à la tête du pays un chef d’Etat qui rassemble plutôt qu’un Président qui regroupe autour de lui parents, amis et sympathisants juste pour un partage du gâteau.

Mais pour en arriver là, Gadio prône une nouvelle forme d’opposition. Pour lui, s’opposer, ce n’est pas passer son temps à critiquer et à injurier. Selon Dr Gadio, il faut faire la politique autrement en essayant de s’occuper des aspirations des populations. D’autant que les Sénégalais, déplore-t-il, sont fatigués et ont faim. «Peu de Sénégalais mangent deux repas par jour», a-t-il déclaré.

Aussi, demande-t-il aux uns et aux autres de s’occuper de cela plutôt que de passer son temps à critiquer et à injurier. S’adressant directement à la population, il demande aux électeurs de donner un coup de semonce à Macky Sall et montrer ainsi que le temps du changement est enfin arrivé.

L’ancien ministre des Affaires étrangères n’a pas raté Macky Sall et le régime. Pour lui, l’Etat ne sait pas ce qui est prioritaire et ce qui est accessoire. A l’en croire, en effet, construire un Train express régional à 475 milliards, alors que l’éducation, la santé, l’agriculture et le rail sont dans une profonde crise, ce n’est pas concevable.

Aussi, Dr Gadio demande aux populations de ne pas se gêner de prendre tout ce que l’Etat leur donne parce que c’est leur dû. «Croyant que tout le monde peut être acheté, ils vont bientôt venir vous offrir du riz et de l’argent. Ne vous gênez pas. Prenez tout ce qu’ils vous donneront parce que cela vous appartient. Quand un voleur te vole et te rend ce qu’il t’a volé, il n’y a pas lieu de se sentir gêné».

Cheikh Tidiane Gadio est aussi revenu sur la multitude de formations politiques légalement constituées dans le pays. Pour lui, 270 partis, c’est beaucoup trop. Aussi, prône-t-il pour des regroupements avec 2 ou 3 grandes formations politiques dans le pays.

C'est la raison pour laquelle il propose pour les Législatives, une liste Benno Bokk Yakaar, une liste pour l’opposition radicale et enfin une liste pour ceux qui, comme lui, «veulent changer la façon de faire la politique, arrêter les insultes et les querelles».



Cliquez-ici pour regarder plus de videos