leral.net | S'informer en temps réel

Prime de chef de village au même titre que celle d'imam Ratib

Bonjour Mesdemoiselles , Mesdames, Messieurs ,
A l'occasion de l'assemblée des chefs de villages du Sénégal le jeudi 25 Novembre 2021 à Diamniadio, j'aimerais sensibiliser et conscientiser le vaillant peuple sénégalais en particulier, qui ne peut se passer quotidiennement des services d'un imam ou d'un chef de village ou d'un chef de quartier.


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Novembre 2021 à 22:47 | | 0 commentaire(s)|

Prime de chef de village au même titre que celle d'imam Ratib
Je cesse de me battre pour l'équilibre de la justice équitable favorable à tout le monde, non victime de deux poids, deux mesures et pour que force reste à la loi, quel que soit le transgresseur, en informant le public ou les autorités d'un danger, d'un risque, d'un scandale, d'une injustice, ou d'activités présumées inappropriées et en adressant un signal d'alarme, en espérant enclencher un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective.

Cette noble cause faite de manière désintéressée, est portée à la connaissance d'instances officielles, d'associations ou des médias.

À la différence du délateur ou du traitre, je pense être de bonne foi et animé de bonnes intentions.:

Entre dénonciation et désobéissance, je ne suis pas dans une logique d'accusation visant quelqu'un en particulier mais j'affirme divulguer un état de fait, une menace dommageable pour ce que j'estime être le bien commun, l'intérêt public ou général.

Ainsi, je prends des risques réels au nom de la cause que j'entends défendre et diffuser.

C'est pourquoi, j'évoque l'importance des imams.

Leur mérite est énorme voire d'utilité collective.

Ainsi, les imams et des démocrates épris de justice doivent se faire entendre avec d'éventuels brassards rouges, lors de l'assemblée générale des chefs de villages du Sénégal, prévue incha Allah, le 25 Novembre 2021 à Diamniadio.

Les chefs de village et les chefs de quartier aussi, ne sont pas en reste.

Ils méritent ainsi une bourse de prime.

Dans un pays comme le Sénégal où sans faux-fuyant, on peut estimer plus de dix millions de musulmans sur seize millions d'habitants, les imams sont souvent sollicités dans des cérémonies de mariage, de baptême islamique et d'obsèques etc...

Je pense qu'on ne doit ménager aucun effort pour faciliter les rôles des imams.

Dans les pays arabes, les Imams sont des salariés de l'état.

Je me rappelle le 4 avril 2017, le président de la épublique du Sénégal avait émis l'idée de salarier les chefs de village comme l'avait fait son prédécesseur et avait pris l'initiative de la mise en oeuvre pour les chefs de village du Sénégal dès juillet 2021, Dieu merci.

Je souhaite que cette future prime soit aussi octroyée aux Imams Ratib.

Je prie le président de la République du Sénégal de généraliser cette solidarité, qui doit être prise en charge par l'Etat sénégalais dans ses 557 communes des 46 départements des 14 régions, où on fera l'extension du périmètre de la bourse de sécurité familiale (BSF).

Cette bourse de sécurité familiale peut être composée de 5 volets:

1 - Bourse de Prime de soutien (BPS) qu'on appelle actuellement bourse de sécurité familiale.

2 - Bourse de Prime d'handicap (BPA) qui existe au niveau de la bourse de la sécurité familiale.

3 - Bourse de prime de chef de quartier (BPCQ) qui existe dans certains villes comme Dakar.

4- Bourse de Prime d'Imam Ratib (BPIR).

5 - Bourse de prime de chef de village (BPCV).

Avec mes faibles moyens financiers, j'ai commencé depuis 2019, à initier la BPIR et la BPCV (15 000 FCfa par trimestre à chaque bénéficiaire) dans les communes de Toubacouta et de Karang de la région de Fatick.

Ces bourses qui peuvent être des composantes de la bourse de sécurité familiale actuelle, n'ont pas besoin de faire l'objet d'une autre loi ou d'un autre règlement, mais il suffit à mon avis, de valider une modification de la bourse de sécurité familiale valable pour tout le Sénégal incha Allah.

Je ne peux pas terminer sans rappeller qu'en Avril 2017, le Président Macky Sall était à Bettenty lors d'un naufrage de pirogue ayant fait plus de vingt morts en majorité des femmes.

Ce mois d'Avril 2017, le Président Macky Sall avait decrété un deuil national de trois jours et avait déclaré devant le Sénégal en général et en particulier devant les Niombatois et les habitants de Bettenty et devant le bon Dieu, que Bettinty, l'un des 5 plus gros villages du Sénégal, serait érigé en commune comme les 4 autres villages (Diofior, Soum, Diawarra et Thionck Essyl), eux aussi peuplés de plus 16 000 habitants, déjà devenus communes depuis belle lurette.

Pourtant, ce n'est qu'en 2020 qu'une déclaration similaire à été faite à Keur Massar sans pertes humaines, devenu département dès le 2 Juin 2021.

En lançant cette alerte, je prie encore une fois, Monsieur le président de la république du Sénégal, Son Excellence Macky Sall de valider la BPCV et la BPIR dans tout le Sénégal et de décréter Bettenty comme Délégation municipale spéciale, dont les membres ne participeront aux élections communales se déroulant six mois après le décret.

Dans l'espoir d'avoir retenu votre attention, je vous prie d'agréer, l'expression de ma très haute considération.

Elhadji Abdou Ndour, citoyen lambda, simple lanceur d'alerte.
(À la retraite à Toubacouta)


Titre de votre page Titre de votre page