leral.net | S'informer en temps réel

Privée de marchés: L’ACBEP à genoux


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Janvier 2021 à 10:35 | | 0 commentaire(s)|

Privée de marchés: L’ACBEP à genoux
Rien ne va plus à l’Agence nationale de la construction de bâtiments et des édifices publics (Acbep).

Cette structure, créée en 2011, a pour mission, selon son décret de mise en place, essentiellement, de conduire les projets et travaux de construction de l’Etat, de mener les études techniques, y compris les études de faisabilité pour les projets de construction des bâtiments de l’Etat, de préparer les dossiers de recherche de financement pour les projets de construction de bâtiments de l’Etat, de prendre toutes les mesures nécessaires pour la sauvegarde de l’environnement, dans le cadre des travaux de construction et de conseiller et accompagner les collectivités locales dans la mise en œuvre des projets de bâtiments.

On le voit donc, les principaux maîtres d’œuvres sont les ministères et leurs démembrements y compris les collectivités locales.

Malheureusement, la collaboration entre ces services de l’Etat et l’agence fait terriblement défaut.

Au niveau des Ministères par exemple, la plupart d’entre eux ont des Directions de la construction à qui ils confient, principalement, leurs travaux. Il en est ainsi, par exemple, du Ministère de l’Education nationale, celui de l’Enseignement supérieur qui font beaucoup de construction ainsi que beaucoup d’autres ainsi que des directions et services de l’Etat.

Ils préfèrent, souvent, se référer à l’Apix qui, pourtant, n’est pas une structure de l’Etat.

Conséquence d’une telle situation, l’agence, entrée depuis longtemps dans une forme de sous-activité, menace de ferme ses portes, étant entendu que nombre de travailleurs sont entretenus à ne rien faire.

Une situation d’autant plus dommageable que l’Agence, au fil des années, a, à son actif, de nombreuses réalisations d’édifices publics et a acquis un capital-expérience respectable.

Cette expertise, elle le doit à ces différents services notamment à la compétence de son service technique qui s’occupe de toutes les opérations de planification, de mise en œuvre et de contrôle-évaluation, etc.

Privé de la plupart de ses marchés, le nouveau Directeur général Hamady Dieng qui a remplacé Socé Dione, ne comprend pas la réticence des Ministres à les leur donner, mais surtout à discuter avec eux pour, au moins, identifier les principaux points de blocage et y apporter des solutions.

Cette même inquiétude est partagée par nombre de collaborateurs.

Une situation qui, pourtant, est loin d’être nouvelle.

Le 16 juillet 2016 par exemple, le Premier Ministre de l’époque, constatant ces dysfonctionnements, avait sorti une circulaire adressée aux Ministères et Ministres délégués afin que l’agence retrouve lesdits marchés.

Dans cette circulaire, Boun Abdallah Dionne avait signifié à tous que le Président Sall avait remarqué que les Ministères qui avaient des crédits de construction, ne les versent plus au niveau de la Caisse de dépôt de l’Acbep.

Qui plus est, les hautes autorités de l’Etat avaient alerté sur le fait que les difficultés de l’agence étaient dus, notamment, à l’insuffisance de ses ressources, à la prolifération des directions de construction dans certains ministères qui n’ont pas cette vocation et à la transmission tardive des programmes de construction et d’identification des sites devant abriter leurs projets.

Ainsi, les directives du Chef de l’Etat avaient été que ces différents manquements soient corrigés dans les plus brefs délais.

C’était une notre du Pm de l’époque, faite au nom du Président Sall. Depuis, rien n’a changé.

Les Ministères ont été sourds à cet appel préférant s’en référer à l’Apix pour des raisons que les tenants de l’agence ne comprennent pas ou ne veulent pas dévoiler.

Or, il est incompréhensible de mettre en place une telle agence, de la doter de moyens humains, techniques, financiers et autres et de le priver de marchés parce que les Ministres rechignent à exécuter les directives du Président de la République.

Il est urgent, alors, que toutes les dispositions soient prises pour corriger une situation qui a trop perduré avec ses conséquences fâcheuses sur la construction de nos bâtiments et édifices publics.





Rewmi Quitidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos