leral.net | S'informer en temps réel

Projet de loi sur le parrainage: Fipou, Jog Jotna compte assiéger l'Hémicycle le jour du vote

La plateforme Fipou, Jog Jotna, composée d'une vingtaine de partis politiques et d'organisations de la société civile, entend assiéger l'Assemblée nationale, le jour du vote du projet de loi portant sur le parrainage. Elle compte organiser une marche dès jeudi prochain, pour sonner la révolte.


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Avril 2018 à 10:49 | | 0 commentaire(s)|

Une autre plateforme veut s’adjoindre à Ninki Nanka et à l’Initiative pour des élections démocratiques (led) pour pousser le chef de l’Etat Macky Sall à mettre une croix sur le projet de loi sur le parrainage. Portée sur les fonts baptismaux hier à Thiès, Fipou Jog Jotna, composée d’une vingtaine de formations politiques dont le Parti démocratique sénégalais (Pds), Rewmi, Bokk Gis Gis, Pasteef, la République des valeurs, le Grand parti…déterre elle aussi la hache de guerre contre le chef de l’Etat. « Macky sall nous impose le rapport de force et nous sommes prêts à y répondre à 500%. Nous avons dépassé les 100%. Si Macky Sall veut la violence, il l’aura le jour du passage de cette loi à l’Assemblée nationale. Je ne vois pas comment un président de la République peut appeler son peuple à la violence. La volonté est claire. Macky Sall ne souhaite pas négocier. »

Poursuivant son propos, le coordonnateur du mouvement Y en a marre à Thiès a précisé que le ton pour « freiner » ce projet de loi est déjà donné, puisque l’Etat ne compte pas reculer. De l’avis du « Y en a marriste », la riposte va être déclenchée dès ce jeudi dans l’après-midi à Thiès, par la marche qu’ils comptent organiser.

Le coordonnateur de la plateforme Fipou, Jog Jotna soutient, par ailleurs, que l’actuel chef de l’Etat ne doit pas changer le mode d’élection du président de la République, à 10 mois seulement de la présidentielle de février 2019. « Macky Sall veut faire appliquer la loi sur le parrainage pour choisir ses adversaires et connaître en même temps ceux qui ne sont pas prêts à voter pour lui. Il veut avoir toutes les chances pour gagner l’élection présidentielle. Nous lui demandons de donner cette chance que le président Wade lui avait offerte pour qu’il puisse devenir président de la République, à tous les candidats déclarés qui souhaitent aussi diriger le pays », a conclu Saliou Ndiaye.

Enquête
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos