leral.net | S'informer en temps réel

Qui protège ce papy de plus de 76 ans?

Récemment, le Président Macky SALL a eu à s’émouvoir de la recrudescence des accidents sur nos routes, l'amenant à demander aux services du ministre des Transports M. Mansour Elimane KANE d’être plus rigoureux dans la délivrance des permis de conduire et de la visite technique des véhicules automobiles .


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Mars 2017 à 08:45 | | 0 commentaire(s)|

Cependant un fait scandaleux mérite d’être signalé. En effet, Monsieur Malick NDIAYE, ancien directeur des Transports terrestres parti à la retraite depuis 2000, trône à la tête du très stratégique Centre de Contrôle Technique des Véhicules automobiles depuis plus d’un an.

Avec son arrivée, le centre a perdu tous les acquis engrangés sous les magistères d’Oumar Thiam et de Moussa Diene épaulés à l’époque par une équipe de jeunes très dynamiques et dévoués à la tâche.

Mais aujourd ‘hui, force est de constater que le Centre n’existe plus que de nom : la qualité du service laisse à désirer pour preuve, les usagers éprouvent d’énormes difficultés pour accéder à l’intérieur du Centre, une lenteur inexplicable dans l’exécution des tâches, etc. A cela s’ajoutent des conditions exécrables de travail,  des agents intervenant dans l’exécution du contrôle, des menaces de licenciements contre certains agents sans aucun fondement. Avec tous ces effets conjugués, le malaise s’est installé au Centre et pour de bon.

Monsieur Malick NDIAYE directeur du Centre de Contrôle Technique des Véhicules automobiles, âgé de plus de 76 ans, a opté de mettre à l’écart tout le personnel depuis son arrivée. Ce qui laisse un boulevard au privé Bureau Véritas car l’activité n’est plus supervisée au quotidien par l’Etat du Sénégal via le BSCT ( Bureau de Supervision du Contrôle Technique), attitude très curieuse relevée par certains observateurs qui voient en cela, une connivence douteuse avec l’organisme que le BSCT doit superviser.

A cela s’ajoute la présence de Franck DUMAS, exploitant agricole venu de la Cote d’Ivoire, à la tête de l’exploitation de Bureau Véritas. Tous ces facteurs combinés ont conduit à des dysfonctionnements observés dans le bon fonctionnement du Centre qui est à l’origine du courroux du Président Macky SALL contre les services du ministre Mansour Elimane KANE.

Il est temps pour le ministre Mansour Elimane KANE de prendre ses responsabilités, venir constater de visu ce qui se passe au Centre et qui attire l’attention de tous les Sénégalais à ce moment crucial pour les transports terrestres.

Actusen.com