leral.net | S'informer en temps réel

Rapport ITIE - Recettes du secteur extractif en 2020: Une contribution de 185,2 milliards FCfa à l’économie nationale

La contribution du secteur extractif dans l’économie nationale, s’élève à 185,2 milliards de francs Cfa dont 167,75 sont affectés au budget de l’Etat, d’après le rapport 2020 de l’Initiative pour la transparence dans le secteur extractif (Itie). Dans ce document partagé hier, la contribution du secteur minier s’élève à 162,85 milliards de francs Cfa, soit 87,93% et le secteur des hydrocarbures, 16, 07 milliards, soit 8,68%.


Rédigé par leral.net le Mercredi 29 Décembre 2021 à 10:28 | | 1 commentaire(s)|

Rapport ITIE - Recettes du secteur extractif en 2020: Une contribution de 185,2 milliards FCfa à l’économie nationale
La contribution du secteur minier dans le Produit intérieur brut (Pib) est estimée à 3,39%, et celle du secteur extractif dans les recettes de l’Etat, à 5,66%. Cette contribution repré,sente 37,88% dans les exportations et 0,17% dans l’emploi.

Selon le rapport de l’Itie qui a fait l’objet de partage hier, le total des revenus générés par le secteur extractif au Sénégal a évolué de 24,16 milliards par rapport à l’exercice 2019, en enregistrant ainsi une hausse de 15,6%.

Cette hausse s’explique dans le document de l’Itie par plusieurs facteurs.

Par exemple, les revenus du secteur minier sont en hausse de 30,68 milliards FCfa, passant de 123,17 milliards FCfa en 2019 à 162,85 milliards FCfa en 2020. Cette hausse se justifie principalement par la bonne tenue des productions d’or, de minéraux lourds et la hausse des cours mondiaux de ces produits miniers, mais aussi les paiements au titre de la taxe sur le ciment instituée par le décret N°2020-986 du 24 avril 2020 et qui a généré 7,5 milliards FCfa. S’y ajoutent les paiements perçus par la Direction générale des douanes (Dgd) au titre des droits de douanes, qui ont évolué de 7,4 milliards FCfa.

En revanche, relève "Le Quotidien", les revenus du secteur des hydrocarbures sont en baisse de 6,55 milliards FCfa, passant de 22,58 milliards FCfa en 2019, à 16,03 milliards FCfa en 2020. Cette baisse s’explique par l’absence de recettes exceptionnelles similaires à celles payées en 2019. Il s’agissait principalement du paiement de la deuxième tranche de financement de la construction de l’Institut national du pétrole et du gaz par la société Total, pour un montant de 5,91 milliards FCfa au profit de l’Etat du Sénégal. Il y a également les paiements effectués par la société Kosmos Energy en 2019, relatifs à des redressements fiscaux d’un montant de 5,21 milliards FCfa.

Par ailleurs, les dépenses sociales au titre de 2020, ont atteint un montant de 5 milliards 765 millions 662 mille 180 francs Cfa.

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page