Rapprochement avec Macky Sall, gestion du pétrole et essence de son mouvement: Aïssata Tall Sall ose l’avenir

Tenant une conférence de presse en prélude au lancement de son mouvement «Oser l’avenir», Me Aïssata Tall Sall s’est exprimée sur le but de la création du dit mouvement et a donné des éclaircis par rapport aux dires qui le rapprochaient du président Macky Sall. S’exprimant aussi sur l’actualité, la maire de Podor a donné sa vision de la gestion des hydrocarbures au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Mai 2017 à 23:17 | | 0 commentaire(s)|

Définissant le mouvement «Oser l’avenir», Me Aïssata Tall SAll de dire qu»‘il a été mis en place pour «prendre en charge son destin politique parce qu’on ne fait pas la politique pour faire une carrière, pour être célèbre ou pour gagner des privilèges quels qu’ils soient».

A l’orée des Législatives, il est inéluctable que de voir des alliances se former c’est dans cette perspective que le mouvement «Oser l’avenir» s’accompagnera de «partis politiques bien connus au Sénégal. Des mouvements ont rejoint notre cause et la mise en place d’une coalition peut bel et bien avoir lieu».

Il a été aussi question de répondre à une certaine presse qui lui aurait prémédité une transhumance vers la mouvance présidentielle, chez Macky Sall. Mais la mairesse de Podor révèle qu'"avec Macky Sall, nous n’avons pas les même destinées politiques. Nous ne sommes pas du même bord et si je me suis comportée en républicaine c’est parce qu’il a montré l’exemple en passant deux nuits à Podor sachant qu’il pouvait bel et bien ne pas le faire".

Étayant ses propos, elle dira que «par rapport à l’accueil qui lui a été réservé, c’est quand même normal qu’un président puisse être honoré par un cadeau d’où la médaille de citoyen d’honneur attribuée à Macky Sall». Rétorquant à son possible ralliement, Me Aïssata Tall Sall juge que «le président ne doute pas de ma loyauté, de ma sincérité et n’a guère tenté de me débaucher parce que respectant mon choix».

La gestion des hydrocarbures a aussi été soulignée par l’avocate. «Que la gestion du pétrole soit rendue publique pour que l’on sache quels sont les débats préparatoires qui ont amené ces contrats. Le peuple doit être imprégné parce que le pétrole a été facteur de guerre dans d’autres pays. C’est une chose sérieuse avec laquelle il ne faudra pas jouer. C’est mon opinion de la chose», argue-t-elle.

senenews