leral.net | S'informer en temps réel

Réalisations, contraintes et perspectives: Ce que dit le document au niveau du Ministère du DIPMI

Le Ministère du Développement industriel et de la Petite et Moyenne Industrie (MDIPMI) a aussi partagé le bilan de ses réalisations. Les différents projets/programmes du département intègrent la dimension Genre, ce qui lui a valu d’enregistrer les résultats appréciables suivants :


Rédigé par leral.net le Vendredi 31 Décembre 2021 à 09:27 | | 0 commentaire(s)|

Réalisations, contraintes et perspectives: Ce que dit le document au niveau du Ministère du DIPMI
Les agropôles : un des indicateurs de l’engagement du projet Agropôle en faveur du Genre et de l’inclusion sociale, est le recrutement d’une spécialiste Genre et développement social basé pour le moment à l’Antenne régionale Sud (Ziguinchor).

A cet effet, l’évaluation des documents du projet en vue de définir un cadre d’intervention permettant une meilleure prise en compte de la problématique Genre et de l’inclusion sociale dans les activités du projet, a été faite, ce qui a abouti à la définition d’indicateurs sexo-spécifiques.

Ainsi, avec un budget d’environ 4,13 milliards FCfa, le projet est dans une bonne dynamique pour accompagner les groupes vulnérables.

L’agroalimentaire : 235 personnes dont 195 femmes et 40 hommes ont bénéficié de séries de formations sur les techniques de transformations des céréales, légumineuses et oléagineuses, des fruits et légumes, des produits halieutiques, des produits carnés et laitiers. Le suivi a permis de noter que 99 femmes et 17 hommes ont démarré effectivement une activité après les formations organisées dans les régions de Dakar, Thiès, Kaolack et Ziguinchor. Également, avec l’appui de la BAD, l’Institut de Technologie alimentaire (ITA) a formé 203 jeunes femmes en transformation de produits locaux.

La normalisation : les femmes jouent un rôle très important dans le processus d’élaboration de normes nationales, surtout dans le domaine agroalimentaire où elles se singularisent par leur participation et leur expertise. Les comités techniques mis en place à cet effet, sont dirigés par des femmes (santé et produits cosmétiques et dérivés).

L’Association sénégalaise de Normalisation (ASN) est signataire de la déclaration sur les normes et l’élaboration des normes tenant compte des questions de Genre, qui est une initiative de la CEE-ONU tenue le 14 mai 2019 au Palais des Nations, à Genève. En vue d’aider les jeunes et les femmes à améliorer leurs activités économiques, la cellule Femmes, Jeunes et Normalisation de l’ASN a également mené beaucoup d’activités de sensibilisation sur la normalisation et la qualité des produits « made in Sénégal ».

La promotion des sites industriels : la nomination des femmes à des postes de responsabilités traduit la volonté politique de promotion du Genre au niveau de l’Agence d’aménagement et de promotion des parcs industriels (APROSI).

En effet, dans une équipe composée de 50% des femmes, il est noté trois (3) directrices sur cinq (5) et six (6) chefs de service sur neuf (9).

Sur le volet « Contraintes et perspectives », la principale contrainte rencontrée par le ministère, demeure l’insuffisance de la formation des ressources humaines sur les questions de Genre.

A court et moyen termes, la stratégie déclinée sera portée par la mise en oeuvre des activités suivantes :

- le lancement de l’audit Genre du ministère ;

- la réalisation des études de faisabilité des agropoles nord et centre en vue d’une meilleure intégration du Genre ;

- la formulation de deux (02) nouveaux programmes d’appui aux femmes, notamment le « Programme d’implantation des petites et moyennes industries et de développement des unités de transformation des produits de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche » et le « Programme d’appui aux petites et moyennes industries » ;

- l’organisation d’ateliers de sensibilisation par la cellule femmes, jeunes et normalisation de l’ASN ;

- l’organisation de cérémonies de distinction aux femmes pour leur engagement dans la promotion de la normalisation par l’ASN.

Les interventions seront également orientées vers la mise en oeuvre du projet agropole sud, dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations (y compris les jeunes et les femmes) à travers la création de valeur ajoutée sur les produits agricoles et l’augmentation durable de la productivité des filières agro-industrielles prioritaires.


Titre de votre page Titre de votre page