leral.net | S'informer en temps réel

Regard sur le CUDIS et l’attitude de certains religieux: Le député Serigne Cheikh Abdou Bara Dolly lâche ses missiles

A la question du quotidien « Le Témoin » : Comment appréciez-vous la démarche du Cudis qui veut ériger une charte de la non-violence entre acteurs politiques ? Voici en guise de réponse, les missiles envoyés par le député Serigne Cheikh Abdou Bara Dolly…


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Décembre 2021 à 09:14 | | 0 commentaire(s)|

Regard sur le CUDIS et l’attitude de certains religieux: Le député Serigne Cheikh Abdou Bara Dolly lâche ses missiles
"Ses membres veulent s’avilir simplement parce qu’ils ne croient pas eux-mêmes en leurs actions. Avant de s’engager dans cette voie, ils devaient faire l’évaluation des évènements sanglants de mars dernier et des engagements pris à cette occasion.

Quand Serigne Mountakha a demandé aux opposants le cessez-le-feu, la tension a baissé avant de s’estomper. Jusqu’à aujourd’hui, les engagements pris auprès du Khalife général des Mourides, Macky Sall ne les a pas respectés. D’abord, le saint homme lui a demandé de laisser tomber ce dossier politico-judiciaire qui a embrasé ce pays. Mais il s’entête à le raviver.

Ensuite, les 14 personnes tuées lors des manifs doivent être indemnisées ; à ce jour, aucune des familles éplorées n’a reçu un seul kopeck.

Troisièmement, aucun parent de victime n’a été reçu conformément à la recommandation du saint homme. A cela s’ajoute l’effectivité de l’autorisation des marches.

Et enfin, avoir de la commisération pour le peuple en souffrance. De ces recommandations califales, rien n’a été respecté par Macky. Donc le primum movens de la réussite de cette charte, devait commencer par le respect présidentiel des recommandations du guide de Touba.

Quant à l’opposition, elle a rempli son contrat vis-à-vis du khalife qui, lui-même, le lui a signifié lors du Magal de Touba.

Ces membres du Cudis ne sont pas des émissaires des familles religieuses, même s’ils peuvent avoir leur bénédiction. Avant de demander aux opposants de signer cette charte, ils n’ont qu’à demander à Macky de respecter les engagements souscrits auprès du khalife. Moi, je ne le signe pas et mon parti fera autant.

Pourquoi le Cudis n’a-t-il pas condamné les propos du Président Macky Sall à Paris et les paroles xénophobes de Gaston, considérés comme une violence psychologique ?

Certains hommes religieux ont peur du pouvoir. Quand le pouvoir est dans des difficultés, ils lui envoient une bouée de sauvetage. Mais quand le peuple souffre, ils s’engoncent dans leur mutisme complice. Quand le pouvoir insulte, ils n’ont rien entendu. Quand l’opposition élève la voix, ils s’empressent de la clouer au pilori.

Même à France 24, j’ai entendu un journaliste révéler qu’il y a une certaine force religieuse inféodée au pouvoir, dont l’unique rôle est de le sortir du pétrin. Je nie ce que Macky a dit à Paris. C’est un peureux !

Un homme courageux ne court pas chercher secours nuitamment. Il s’est comporté ainsi auprès de Serigne Bara quand Wade voulait sa tête. Quant aux idioties de Gaston, je me m’attarde pas à ces propos d’un attardé mental.

Moi, Barth, Sonko et consorts, nous faisons partie des jeunes dont l’avenir politique va au-delà de 2024. C’est pourquoi nous veillons à ce que l’unité sacrée née en mars dernier, soit préservée pour que nous puissions hériter d’un pays stable et le mener vers les cimes du développement.


Titre de votre page Titre de votre page