leral.net | S'informer en temps réel

Réintégrée en Ligue 1 par le TAS: L’Union sportive de Ouakam se dit prête à jouer

L’Union sportive de Ouakam (Uso) est prête à discuter avec les instances du football sénégalais sa réintégration dans l’élite. En conférence de presse, hier, les dirigeants du club ouakamois ont tendu la main à la Ligue Pro, pour qu’elle facilite les modalités de leur retour en Ligue 1.


Rédigé par leral.net le Samedi 20 Janvier 2018 à 12:40 | | 0 commentaire(s)|

Premier à prendre la parole, le président de l'Us Ouakam Abdoul Aziz Guèye s’est avant tout incliné devant la mémoire des victimes et a manifesté son soutien aux 10 détenus ouakamois. Faisant l’historique de cette affaire, le patron de l’Uso s’est dit satisfait de la décision du Tribunal arbitral du sport. «La décision du TAS est satisfaisante à tous égards. Nous l’accueillons en toute humilité, car le football sénégalais a gagné», s’est réjoui Aziz Guèye. Le club ouakamois est d’ailleurs prêt à prendre langue avec Saër Seck et son équipe pour trouver une issue positive. «L’Uso se tient à la disposition de la Ligue et de la Fsf pour discuter des modalités de sa réintégration en Ligue 1», ajoute Abdoul Aziz Guèye, qui souligne qu’ils n’ont jamais nié leur part de responsabilité dans cette tragédie.

Mettre en avant les intérêts du football sénégalais

Affirmant avoir reçu, vendredi matin, la lettre de notification avec comme objet, la réintégration de l’Uso en Ligue 1, le président du club lébou est d’avis qu’il faut aussi éviter de faire des amalgames. A l’en croire, l’Uso a reçu un seul carton rouge, la saison dernière. « J’en appelle au fair-play et à la non-violence. La Ligue et la Fédération et même les journalistes, doivent nous accompagner. Quand on sera assis à la table, on saura comment ils vont définir le calendrier», explique-t-il, avant de poursuivre : « nous n’avons rien exigé. On attend cette rencontre, qu’il nous accompagne pour qu’on puisse entrer tranquillement dans cette compétition ».

Malgré leur désir ardent de renouer avec l’élite, l’Uso ne compte rien faire pour entraver la bonne marche du football. Car, avec cette affaire, selon Aziz Guèye « tout le Sénégal a tiré les enseignements. Même au niveau des services de sécurité, la Fédération va voir, avec les clubs, comment faire pour ne plus avoir ces incidents ». Pour sa part, Me Moussa Sarr, avocat du club, a précisé que l’Uso n’est pas en conflit avec le Stade de Mbour, un club frère et qu’ils vont privilégier l’intérêt du football national. « Nous comprenons les circonstances avec le Mondial. Dès que nous serons sollicités, nous mettrons dignement en avant les intérêts du football sénégalais », indique-t-il.

L’Uso avait demandé à la Fsf de démarrer le championnat avec 13 clubs

A la question de savoir s’ils sont prêts à aller présenter leurs condoléances aux dirigeants de Mbour, Me Moussa Sarr répond par l’affirmative. « Nous avons envie d’aller à Mbour pour présenter nos condoléances. Nous attendons que nos frères de Mbour nous donnent le signal pour venir. Mais ça, c’est une question d’opportunité. Ce qui n’a rien à voir avec la décision du TAS qui est d’application immédiate », lance Sarr.

L’Uso est-elle réellement prête pour jouer cette saison ? « Oui », répond Alfred Bathily, président exécutif du club ouakamois. « Nous sommes partis au TAS pour gagner et pour jouer », assène-t-il, avant d’étayer ses propos : « en tant que dirigeants, on avait prévu beaucoup de scénario pour que cette réintégration soit possible. On avait discuté avec la Fédé et la Ligue dans ce sens. Les membres de la Ligue parlent d’un championnat qui va passer à 15. On en avait parlé. On avait aussi demandé à la Ligue de démarrer le championnat à 13. Même s’il faut reconnaître que la réintégration sera difficile».

Les dirigeants ouakamois à Mbour le moment venu

Lui emboitant le pas, Samba Kandji, conseiller juridique de l’Uso, trouve que si on leur donne le gong, ils iront jouer inch Allah, même à Mbour. « Nous n’avons aucun problème avec aucune équipe du Sénégal. Nous avions prévu d’aller à Mbour. C’est un autre volet. Parler avec les dirigeants de Mbour était déjà prévu et ça se fera le moment venu. (…). On avait même proposé de jouer à huis-clos pour tous les matchs de Ouakam. Mais, du moment que la décision du TAS est prise, il faut l’appliquer. Cela revient à dire : réconciliez-vous », soutient-il. Pour les joueurs de Ouakam en prêt au Jaraaf, Alfred Bathily souligne qu’ils ont été prêtés avec un protocole à la clé. Selon ses dires, ils ont pris les dispositions, les modalités seront vues pour récupérer leurs joueurs.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page