leral.net | S'informer en temps réel

Rencontre au Point E sur la crise scolaire : Ce que Idy et les syndicats d’enseignants se sont dit


Rédigé par leral.net le Samedi 7 Avril 2018 à 11:33 | | 0 commentaire(s)|

Dans le cadre de leur plan d’actions pour faire respects au gouvernement ses engagements, les représentants de la Fédération des enseignants du Sénégal (Feder) ont rencontré hier, l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck à son domicile du Point E. Après avoir écouté ses hôtes puis déplorer le non-respect des engagements pris par l’Etat, le Président du Rewmi a offert ses services pour sauver l’année scolaire. « C’est le gouvernement qui dit clairement qu’il ne signerait pas d’accords qu’après s’être assuré de sa capacité à les honorer. Ils ont signé en 2014, on est en 2018, il est temps que le gouvernement trouvent des solutions (…) Nous disposons d’un cadre de concertation incluant les différentes composantes de la Nation, nous nous engageons à indiquer au président de la République les pistes de solutions pour que les enseignants rentrent dans leur dû et que l’année scolaire soit sauvée. Je n’ai pas envie d’attendre que le système s’effondre que Macky Sall tombe, que les enfants perdre leur année scolaire que ce qui devaient avoir le Bac, que ce qui avaient réussi aux concours pour aller dans l’armée ou ailleurs … que tout ceux-là échouent leur projet de vie. Donc les solutions que j’ai déjà trouvées, je les mets à la Macky Sall et son gouvernement mais en présence des sénégalais comme témoins », a-t-il dit. Au nom des enseignants, rapporte « Les Echos » Dame Mbodj, coordonnateur de la Fder dit espérer à ces solutions pour la résolution de la crise. «Idrissa Seck nous a prêté une oreille attentive dans un élan de responsabilité. Il a indiqué des pistes de solutions. Il nous a fait savoir part de sa volonté de contribuer à sauver l’année scolaire. C’est une position responsable que nous saluons », a-t-il confié à la presse. Poursuivant, l’enseignant indique que le gouvernement est en train de semer la zizanie dans leurs rangs, en essayant de corrompre les dirigeants syndicaux pour pouvoir suspendre le mot d’ordre de grève. « On ne peut pas gouverner par la ruse. On doit tenir un langage de vérité aux enseignants. Ils ont souscrit à ces engagements, ils n’ont qu’à les respecter. Mais dire qu’on a réglé 28 points sur les 33, ce n’est pas responsable », marte-t-il.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos