leral.net | S'informer en temps réel

Rennes : pleureuse, tricheur… Ismaïla Sarr provoque la colère de Troyes, Garcia demande une sanction !

Ismaïla Sarr a obtenu un penalty pour Rennes face à Troyes (2-0) samedi soir. Un penalty «imaginaire» pour l’entraîneur troyen Jean-Louis Garcia, qui accuse l’ailier rennais de «tricherie». Le coach de l’ESTAC attend désormais une sanction de la Ligue.


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Février 2018 à 08:46 | | 0 commentaire(s)|

Samedi soir, Ismaïla Sarr (20 ans) a fait des misères à Troyes lors de la victoire de Rennes (2-0) au Roazhon Park, à l’occasion de la 27e journée de Ligue 1. Toujours aussi virevoltant sur son aile, le jeune attaquant a régalé sur quelques accélérations et séquences de dribbles. Mais il a aussi beaucoup agacé ses adversaires.

R. Walter – «c’est une pleureuse»
«On sait qu’il se jette tout le temps par terre, c’est une pleureuse. Après, c’est comme ça, c’est son style de jeu, tant mieux pour lui, on était prévenu, on n’a pas fait ce qu’il fallait», a lâché le milieu troyen Rémi Walter. Après la rencontre, l’ESTAC ne digérait pas le penalty obtenu par Sarr en début de seconde période.

A vitesse réelle, Jimmy Giraudon semble faire faute, mais Jean-Louis Garcia assure que le Rennais a simulé. «J’ai vu dix fois l’image. L’arbitre a sifflé un penalty imaginaire. C’est une simulation d’Ismaïla Sarr, a lancé le coach de l’ESTAC. Il envoie sa jambe et tombe en tournant de façon pas naturelle. Il tombe souvent volontairement dans la surface et il y a eu du lobbying avec une page entière dans L’Equipe cette semaine…» Garcia évoquait les récentes déclarations du président rennais Olivier Létang, qui demandait aux arbitres de protéger Sarr.

J.-L. Garcia – «les simulateurs, il faut les sanctionner»
A l’instar du PSG avec Neymar, de Lyon avec Nabil Fekir, et de Marseille avec Florian Thauvin, Rennes a fait passer le message dans les médias pour que son artiste ne soit pas victime des nombreuses fautes adverses. Au détriment des plus petits clubs ? «Le sentiment d’injustice est énorme, il n’y a pas d’équité. C’est trop facile d’arbitrer l’ESTAC. Ça devient insupportable. Le sens de l’équité, il est où ?», s’emporte Garcia.

Désormais, le coach de Troyes attend une sanction de la LFP contre Sarr, rappelant les deux matchs de suspension infligés au Bordelais Malcom pour simulation. «J’adore ce joueur, il est pétri de talent. Mais Malcom a pris deux matchs ferme, on va voir si l’arbitre a l’honnêteté de reconnaître. (…) Il faut protéger les attaquants, je suis d’accord. Mais les simulateurs, il faut les sanctionner aussi», estime Garcia. Le Lyonnais Mariano Diaz, lui, avait échappé à une sanction après sa simulation contre Toulouse. La Ligue sera-t-elle aussi clémente avec le Rennais ?





Source : Maxifoot



Cliquez-ici pour regarder plus de videos