leral.net | S'informer en temps réel

Révélations du député Cheikh Seck : “Le 23 juin, Khalifa Sall avait fui au Maroc avec tout son cabinet»


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Décembre 2017 à 15:43 | | 0 commentaire(s)|


La cérémonie de célébration du 16e anniversaire de la disparition de Leopold Sedar Senghor organisée au siège du parti à Colobane, n’a vu l’ombre d’aucun membre de l’entourage de Khalifa Sall. Comme s’ils se sont passés le mot, les « khalifistes » ont préféré commémorer leur guide politique chez eux plutôt que de prendre place aux côtés de Ousmane Tanor Dieng, secrétaire du Ps.

Interpellé, le député Cheikh Seck proche de ce dernier, minimise : « Cette absence n’a pas pour moi beaucoup d’importance », évacue-t-il. « J’ai vu dans la presse, vous épiloguez en parlant de Ps de Tanor ou Ps de Khalifa Sall. Le Ps est un parti unique. Il est indivisible ».
Pour le député-maire de Ndindy même s’il y avait deux Ps, Khalifa est loin d’être le candidat qui va secouer Tanor. Il s’explique : « le Parti socialiste est un parti structuré, qui a 136 coordinations, 45 départements, 14 unions régionales. Pour les régions, aucune région n’est avec Khalifa. Moi, je suis secrétaire général d’union régionale. Et aucun secrétaire général n’est avec Khalifa.

Sur les 45 départements, aucun ne soutient Khalifa. Khalifa est le responsable du département de Dakar, qui a connu une dissidence. Et ce département, sur 19 maires d’arrondissement, seuls 7 sont avec lui. Sur les 136 coordinations, les 117 sont sur la ligne légale du Parti socialiste avec Tanor
».

Poursuivant, Cheikh Seck, révèle que lors « des événements du 23 juin, Khalifa Sall était parti en pèlerinage au Maroc avec tout son cabinet. C’était pour fuir parce qu’il a toujours collaboré avec Wade. Ils nous disent maintenant que vous n’allez pas avec Macky Sall mais venez avec Wade. Moi, je pense que parler aujourd’hui de l’affaire Khalifa Sall, c’est perdre du temps ».





Ndèye R. Thiane (stagiaire)








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image