leral.net | S'informer en temps réel

Rufisque / Forclusion de sa liste dans le Goudomp: Amsatou Sow Sidibé accuse la Senelec et l’Etat


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Novembre 2021 à 12:26 | | 0 commentaire(s)|

A cause d’une «coupure d’électricité», la coalition dirigée par Pr. Amsatou Sow Sidibé, «La 3ème voie/Sam Jikko, Jammoo, Jarin Sénégal», ne prendra pas part aux Locales dans la commune de Simbandi Balante, à Goudomp (Sédhiou).

L’ancienne ministre a regretté ce fait samedi, lors du lancement d’un mouvement politique à Rufisque, accusant dans la lancée, la Senelec et l’Etat. «Notre liste, dans la commune de Simbandi Balante, a été rejetée parce qu’on exigeait des clés Usb et, avec la coupure, ce n’était pas possible de mettre les éléments dans la clé et ça ce sont des éléments qu’il faut régler parce que c’est la faute de la Senelec, la faute de l’Etat du Sénégal», a-t-elle indexé.

«Il y a une rupture de l’égalité entre les candidats, à cause de cette coupure d’électricité qui a duré de longues heures», a-t-elle poursuivi, soutenant avoir contacté le Directeur général des élections pour une alternative. Ce qui n’a pu avoir lieu. Outre ce cas d’exception qu’elle a relevé, Amsatou Sow Sidibé a assuré que la plupart des rejets constatés dans le cadre des Locales, sont dus à des «manquements» de la part des candidats et coalitions. «Il faudrait également que je fouille pour savoir s’il y a eu des manquements du côté de l’Admi­nistration. Les rejets sont souvent dus à des défaillances de la part souvent des candidats et coalitions», a-t-elle insisté.

"Le Quotidien" nous apprend que Pr; Sidibé s’est exprimé lors du lancement, à Rufisque, du «Grand mouvement la relève», initié par des Sénégalais de la Diaspora. «Nous avons fait beaucoup d’actions avec des rentrées politiques à Londres et en France. C’est l’occasion aujourd’hui, au Sénégal, qui est notre Nation, de pouvoir le faire», a noté Mohamed Sambou, président dudit mouvement. Ce dernier précise que le mouvement n’est affilié ni à la mouvance présidentielle ni à l’opposition, qui ont «montré leurs limites». «Sur la scène politique, il nous manque du concret», a-t-il encore insisté, considérant l’entité qu’il dirige comme «la 3ème voie».

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page