a
leral.net | S'informer en temps réel

Rufisque et ses illustres fils : Thierno Youm


Rédigé par leral.net le Dimanche 2 Septembre 2018 à 17:19 | | 0 commentaire(s)|

Rufisque et ses illustres fils : Thierno Youm


A la rencontre d'un des plus illustres ambassadeurs du Foot rufisquois ,notre sympathique frére Thierno Youme pur produit du "Navétane" qui aprés l'équipe du "Dorr Fap" de Mérina, est passé par le Jaraaf de Dakar .Thiérno Youme fera une demie-finale de Coupe d'Afrique contre le Kotoko de Kumasi et Opuku Nti avant rejoindre Laval en D1 francaise .Avec la génération des Bocandé ,Guéye Séne ,Cheikh Seck ,Roger Mendy ,il sera de l'Equipe qui qualifia le Sénégal en Septembre 1985 à Dakar pour Caire 86 ou il marquera le but victorieux contre l'Egypte en match d'ouverture !!Né à Rufisque le 17 avril 1960, Thierno Youm s’oriente vers une carrière de banquier dans un établissement de Dakar.

Il rejoint l’ASC Diaraf à 20 ans tout en continuant son activité. Attaquant très rapide, celui qui sera surnommé la mobylette, ne fait pourtant que peu parler de lui. A partir de 82, il commence à se faire un nom au Sénégal remportant le doublé Coupe Championnat, puis une nouvelle Coupe nationale en 83. Ces brillants résultats lui ouvrent les portes de la sélection sénégalaise dont il deviendra un des piliers pendant presque 10 ans, sans jamais toutefois remporter quelque chose.

A 24 ans, il fait le grand saut et rejoint Laval, dans la Mayenne. L’équipe est très axée sur la formation et la première saison est délicate pour Thierno. En 14 apparitions il ne met que 2 petits but, mais sa vitesse impressionne et sa technique fait merveille dans les défenses rugueuses des années 80. Très l’aise sur l’aile il compense un physique moyen (1,80m – 73 kg) par une vivacité hors du commun. L’arrivée de Chérif Oudjani en 85 lui créer un duo intéressant. Restera dans les mémoires un doublé fantastique face l’AS Monaco dont un but sur une remontée de balle de plus de 60m. Le binôme ne dure cependant qu’une saison et pour sa dernière année dans la Mayenne il est associé au Nigérian Richard Owubokiri et réalise sa meilleure saison sur le plan comptable avec 9 réalisations. Comme beaucoup de lavallois, il quitte le navre à l’été 87 pour rejoindre un FC Nantes en fin de cycle.

L’équipe entrainée par Coco Suaudeau se maintient sur une assise défensive de qualité avec Antoine Kombouaré et Michel Der Zakarian dans l’axe, un milieu assez intéressant (Fabien Debotté, Vincent Bracigliano) mais les atouts offensifs sont extrêmement vieillissants: Le prince du parc Astrid, Frankie Vercauteren, est en fin de carrière, Jorge Burruchaga a des problèmes de papiers, Loïc Amisse vit sa dernière saison et Philippe Anziani n’est pas non plus de première jeunesse. Enfin Maurice Johnston, avant-centre écossais débarque dans l’inconnu.

Thierno Youm est un remplacent de luxe dans cet effectif qui renie la tradition de formation à la nantaise et une piteuse 10ème place sanctionne une saison à vite oublier. La crise d’identité est profonde sur les bords de l’Erdre et Blazevic débarque en 88. L’ère du croate n’est guère plus propice aux excès de joie avec une 27ème place. Thierno a profité du départ d’Anziani pour gagner sa place de titulaire sur le flanc droit de l’attaque. Relativement régulier, il tourne à une moyenne assez basse (5-6 buts par saison).

L’émergence de Patrice Loko au début des années 90 lui donne pas mal de fil à retordre et il ronge son frein sur le banc l’espace d’une saison. Sa dernière année en jaune est plus intéressante avec une place de titulaire dans un 4-4-2 où il est associé à Patrice Loko. En proie à de graves soucis financiers à l’été , le FC Nantes est menacé de rétrogradation administrative et doit vendre une bonne partie de son effectif. Thierno fait partie du contingent des joueurs qui doivent quitter Nantes : Thierry Bonalair part à Auxerre, Marcel Desailly et Jean-Jacques Eydelie à l’OM , Jorge Burruchaga à Valenciennes… Thierno part lui à l’Espérance de Tunis
Le retour de Thierno sur son continent marque le début d’une fin de carrière en queue de poisson. Après une saison ratée, il rentre en France et signe dans la cité des Papes alors en DH. A 34 ans, il y termine sa carrière tranquillement. 

Que devient-il ?
Il décide alors de rentrer dans son pays. Le retour n’est pas sans difficulté et Thierno se découvre de nombreux amis....

Aujourd’hui, Thierno Youm habite Courbevoie et d'ici quelques mois, pourra se prévaloir, dans le cadre de sa reconversion, d'un rôle d'ambassadeur pour la Caisse d'Épargne sur le programme de co-développement et d'installation dans les pays émergents de l'Afrique de l'Ouest. Il a en effet monté une école de foot à Rufisque : « Les jeunes ont pour obligation d'être scolarisés. Ils peuvent y suivre une formation sur les métiers de la métallurgie, de l'électricité ou de la mécanique, l'objectif étant que l'enfant réussisse sa vie sociale. ».

Il est à la recherche d’un partenariat avec un club de D1 afin d’offrir un débouché aux joueurs qui valent le coup : « Le centre fonctionne très bien en l'état, toutefois on aimerait que les deux ou trois éléments au-dessus puissent trouver un débouché dans un club français, voire européen. À ceux qui ne peuvent pas réussir dans le foot, on offre une occasion de se construire un avenir, de travailler au pays mais aussi de jouer à un niveau intéressant puisque nous avons mis en place deux clubs, le Flash FC de Rufisque et le Diokoul FC. C'est la plus belle des réponses à l'exode des jeunes et aux recruteurs mal intentionnés. » Le FC Nantes, qui souhaitait ouvrir un centre au Sénégal a ci l’occasion de renouer avec un des ses anciens joueurs…

Source : Afterfoot.frR





Cliquez-ici pour regarder plus de videos