Saccage à Touba : Moustapha Cissé Lô « prêt à se présenter aux Présidentielles de 2019 » pour régler le problème

Dans un entretien accordé à SeneNews, Moustapha Cissé Lô a averti le Président Macky Sall sur les conséquences d’une non-condamnation des auteurs du sabotage de bureaux de vote à Touba. Comme pointant du doigt un enjeu de taille, il s’est notamment adressé au président de la République, sans détour aucun.


Rédigé par leral.net le Jeudi 3 Août 2017 à 22:41 | | 0 commentaire(s)|

En ce sens, Moustapha Cissé Lô révèle que « des gens considérés comme des perdants, sont partis saccager des bureaux de vote pour se proclamer vainqueurs. Macky ne doit pas laisser passer ces résultats à Touba. Je considère qu’il n’y a pas eu d’élection, ni à Touba, ni à Mbacké. Macky Sall doit agir avant que le Conseil constitutionnel ne donne les résultats définitifs. Je l’avertis, s’il laisse passer ceci, qu’il sache qu’il n’aura plus le soutien d’aucune autorité, d’aucun militant à Mbacké à commencer par ma personne ».

Face au sabotage noté à Touba, le Président du parlement de la CEDEAO d’avertir qu’il ne continuera pas « à travailler, à dépenser mon argent pour que des bandits qui viennent de je ne sais où, prennent des armes pour prétendre être des députés à Mbacké. Macky Sall doit les sanctionner. Touba est la quatrième région dans le schéma électoral du pays avec 300.000 électeurs. Celui qui y gagne a presque gagné le Sénégal. Si les gens ne peuvent pas y voter librement et rentrer chez eux, c’est parce qu’il y a eu une défaillance. Il faut imputer l’acte aux fauteurs de trouble et prendre des sanctions ».

Déterminé à mener ce combat jusqu’au bout, Moustapha Cissé Lô avise, rigoureusement, son mentor. « Encore une fois, si Macky Sall laisse les tribunaux valider ces résultats, il n’y aura plus d’élections à Touba. Je vais utiliser toutes les voies de recours pour que personne n’y vote. Ce message est valable aussi bien pour Macky Sall que pour l’opposition.

Et j’interpelle à cet effet le Khalife Serigne Cheikh Sidy Mokhtar. Qu’il parle avec le gouvernement. Il avait déjà adressé un message de non-violence à travers son porte-parole Sergine Bass Abdou Khadre. Mais ce sont les gens du PDS qui ont déclenché cette violence et ont détruit les élections. Il faut qu’on les corrige en les emprisonnant, et par la même occasion, déclarer les résultats invalides »,
dira-t-il.

Pour finir, à Moustapha Cissé Lô de nous révéler que « si Macky Sall ne peut pas régler cette situation, je vais le régler à mon niveau même s’il nécessite que je présente à la présidentielle de 2019, pour faire face à eux, afin que personne ne puisse voter à Touba ».