leral.net | S'informer en temps réel

Saccage du domicile de Sadaga: Souhaïbou Kane rejoint les cinq autres en prison

L'affaire devait passer en audience des flagrants délits hier, au tribunal de Diourbel. Mais le dossier a été renvoyé au jeudi prochain sur demande du Parquet. Parce que la Police spéciale de Touba a interpellé d'autres personnes qui seraient impliquées dans le saccage du domicile du député Sadaga.


Rédigé par leral.net le Vendredi 11 Août 2017 à 10:48 | | 0 commentaire(s)|

Saccage du domicile de Sadaga: Souhaïbou Kane rejoint les cinq autres en prison
Saccage du domicile de Sadaga: Souhaïbou Kane rejoint les cinq autres en prison
L'affaire du saccage du domicile du député de l'Apr, Abdou Lahad Seck Sadaga, ne connaît toujours pas son épilogue. Devant être jugée hier, en audience de flagrants délits, elle a été renvoyée au 17 août prochain, après demande du Parquet.

L'affaire aurait connu une autre tournure. Parce que les enquêteurs de la Police spéciale de Touba ont procédé à l'interpellation d'autres individus qui seraient impliqués dans cette affaire. Et c'est Souhaïbou Kane qui en paie les frais. Après l'interpellation de sept personnes dont les 5 ont été placées sous mandat de dépôt, c'est au tour de Souhaïbou Kane de les rejoindre.

Ayant rejoint l'opposition pour les élections législatives du 30 juillet dernier, le sieur Kane a été arrêté le même jour avant d’être relaxé le lendemain. Son déferrement, ainsi que d'autres personnes, a été à l'origine du renvoi du dossier des premiers interpellés jusqu'au jeudi prochain.

Il s'agit de Dame Ba, Alassane Faye, Cheikh Ndiaye, Khadim Thiam, Khadim Ndiaye, Modou Fall, et Malick Diagne. Ils devront être fixés sur leur sort dans une semaine. Ce qui n'est pas du goût de Me Ndiogou Ndiaye qui assure la défense des mis en cause.

"Le Tribunal a décidé de renvoyer l'affaire sur demande du Procureur. Parce qu'il a estimé que d'autres personnes, pour à peu près les mêmes faits, sont arrêtés à Touba, dans la même affaire et vont être déférées.

Donc, le président a dit qu'il souscrit à la demande du Parquet, parce qu'il ne voudrait pas qu'il y ait une contrariété au jugement. Si cette affaire venait au Tribunal est-ce que la jonction va être utile ou pas ? Alors que mon client est en prison
", a déploré Me Ndiaye.


L'Observateur