leral.net | S'informer en temps réel

Sanctions envers les opérateurs: Des associations de consommateurs donnent raison à l’ARTP

L’Association des clients et sociétaires des institutions financières (ACSIF) arme l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP), pour le paiement des pénalités infligées aux opérateurs de téléphonie. Face à la presse, le président de l’ACSIF, Famara Ibrahima Cissé, a martelé que « ce n’est que justice et équité rendues aux usagers ».


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Décembre 2021 à 15:56 | | 1 commentaire(s)|

Sanctions envers les opérateurs: Des associations de consommateurs donnent raison à l’ARTP
Suite à ces sanctions, la Sonatel, infligée d’une pénalité à hauteur d’un peu plus de 16 milliards FCfa, est montée au créneau, engageant un bras de fer avec le régulateur. L’opérateur, déplorant la « méthodologie », contestait « les résultats des mesures ». D’autant plus, motivait la Sonatel, que ces résultats « ne reflètent pas le niveau de couverture réel de ses réseaux ». Dans son communiqué reçu à Emedia, l’opérateur mettait également en avant ses investissements.

« Les opérateurs n’ont pas respecté leur cahier de charges »

En revanche, tranchent Cissé et Cie, « nous, association de consommateurs qui avons accompagné l’ARTP, (entre août et novembre), dans les régions de la Casamance notamment à Sédhiou, à Ziguinchor, et à Kolda, (avons) eu vent des ressentis des usagers et des populations, qui nous ont manifesté leur rancœur et leur rancune sur la défectuosité du réseau, sur l’absence de couverture de certaines zones. Je pense que nous sommes mieux placés pour défendre ces sanctions, (qui) viennent confirmer les manquements graves vécus dans la couverture du réseau et aussi dans la qualité des services, des états de non-conformité vis-à-vis de leur cahier de charges ».

Ce, pour dire « que les opérateurs doivent respecter leur cahier de charges. Ce qui n’a pas été fait. Ils ont rétorqué qu’ils ont fait des investissements. Oui, ils ont fait des investissements. Le problème ne se trouve pas à ce niveau. Mais, au niveau du respect du cahier de charges. Par conséquent, nous soutenons les sanctions de l’ARTP vis-à-vis de ces opérateurs».

Cissé n’en démord pas : « c’est de l’argent perdu du contribuable et du consommateur que l’ARTP, de part ses sanctions infligées, doit reverser dans les caisses de l’État, pour servir à soulager ces mêmes consommateurs ».

Dans cet ordre d’idées, il ajoute que « le Sénégal traverse des moments extrêmement difficiles. Ces sommes doivent être recouvrées pour soulager les élèves qui sont dans des abris provisoires, les femmes qui sont dans des villages où il n’y a pas de poste de santé. C’est pourquoi, nous sommes déterminés à encadrer et encourager l’ARTP, dans ces sanctions, pour que cela soit pédagogique et serve de leçon pour la couverture et la qualité du réseau et des services ».

Pour rappel, une pénalité de 1 028 466 443 FCfa hors taxes est appliquée à l’opérateur de communications électroniques Expresso Sénégal. Pour Saga Africa Holdings Limited (free), il lui est infligé une pénalité de 2.528.108.092 FCfa hors taxes. Quant à l’opérateur de communications électroniques Sonatel, il doit payer la rondelette somme de 16 727 712 422 FCfa.







emedia


Titre de votre page Titre de votre page