leral.net | S'informer en temps réel

Santé - Elimination de la tuberculose en 2035: L’Etat mise sur la prise en charge des cas contagieux

Pour parvenir à l’élimination totale de la tuberculose, d’ici à 2035, le Sénégal, à travers le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT), entend répertorier tous les cas contagieux et accentuer ses efforts dans leur prise en charge, tout en mettant l’accent sur les personnes les plus fragiles.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Décembre 2020 à 08:50 | | 0 commentaire(s)|

Santé - Elimination de la tuberculose en 2035: L’Etat mise sur la prise en charge des cas contagieux
Le Sénégal veut en finir définitivement avec la maladie de la tuberculose. D’ici à 2035, le pays compte obtenir zéro cas. Pour y arriver, des stratégies sont élaborées, parmi lesquelles une étude de cas contagieux. Il s’agit, pour le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT), d’identifier les cas contagieux et de les prendre en charge, aux fins d’éviter la propagation de la maladie.

A cet effet, une quarantaine de responsables et de relais communautaires, qui dirigent les 20 centres de traitement, réunis à Thiès, bénéficient, depuis hier, d’une formation de quatre jours sur l’enquête des cas contagieux de tuberculose.

Outre cette démarche, le PNT, en collaboration avec l’Union internationale de lutte contre la tuberculose et les maladies respiratoires (UICTMR), cible également les personnes vivant avec le virus de l’immunodéficience humaine (PVVIH) et les enfants de moins de 5 enfants qui vivent au milieu de ces cas de tuberculose pulmonaire bactériologiquement confirmée.

Selon ce médecin pneumologue en service au PNT, traiter les cas contagieux et épargner ces sujets jugés fragiles, peut contribuer à atteindre cet objectif que s’est fixé le Sénégal, tout comme certains pays de l’Afrique francophone.

« Pour une explication plus simple, quand vous allez dans une maison où il y a quelqu’un qui développe la tuberculose contagieuse, il est important de prendre en charge ceux qui étaient en contact avec lui. Il s’agit de savoir s’ils ont la maladie et de pouvoir les traiter. Si on les consulte et qu’ils n’ont pas la maladie, on doit leur proposer une stratégie de prévention. C’est dans ce cadre-là que la formation autour des cas contagieux a été organisée à l’endroit des relais communautaires et responsables en charge des centres de traitement’’, explique le docteur Nafissatou Fall Cissé. Bouter la tuberculose hors du pays, c’est bien possible, affirme-t-elle.

Toutefois, la spécialiste en pneumologie soutient qu’il faut aussi accélérer la prévention chez les enfants âgés de moins de 5 ans et chez les personnes vivant avec les VIH. De plus, elle informe que le Sénégal va s’appuyer sur le projet de Contribution à l’élimination de la tuberculose dans les pays d’Afrique francophone (projet CETA) financé par le gouvernement français, à travers l’Agence française de développement (AFD), pour mettre un terme à cette maladie.

Même si cette stratégie est mise en œuvre par le Sénégal, depuis 2018, Dr. Nafissatou Fall Cissé précise qu’elle peut être payante, avec la prise en charge des personnes contacts. Aussi, rappelle-t-elle l’impératif d’organiser les visites à domicile, en vue d’identifier toutes les personnes qui développent la tuberculose contagieuse.




EnQuête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos