Leral.net - S'informer en temps réel

Santi Sène Agne, Maire de Sicap /Sacré-Coeur: « les raisons qui ont poussé les Sénégalais à se débarrasser de Wade, sont encore dans les esprits »

Rédigé par leral.net le Samedi 15 Juillet 2017 à 16:31 | | 0 commentaire(s)|

Maire de Sicap-Liberté, Santi Sène Agne estime que les Sénégalais n’ont pas oublié pourquoi ils ont dégommé Me Wade. Candidat à la députation, le responsable progressiste a fait le point sur sa campagne.


Santi Sène Agne, Maire de Sicap /Sacré-Coeur: « les raisons qui ont poussé les Sénégalais à se débarrasser de Wade, sont encore dans les esprits »
«Les raisons qui ont poussé les Sénégalais à se débarrasser d’Abdoulaye Wade sont encore vivaces, dans les esprits. Il faut savoir lire la maturité politique des citoyens pour comprendre qu’ils ne sont pas amnésiques. » L’avis est de Santi Sène Agne, maire des Sicap-Liberté et investi sur la liste départementale dirigée par le ministre de l’Economie,des Finances et du Plan, Amadou Ba.

« Le Président Wade était revenu une première fois. On avait dit que 3 millions de Sénégalais l’avaient accueilli.Pourtant, il avait été battu une première fois. L’histoire se répétera. » En effet, dit-il, le Parti démocratique sénégalais devrait être capable de choisir un leader capable de diriger les listes pour une élection législative.

« C’est piteux de les voir s’adosser à un vieillard de 92 ans », affirme le maire.

« Idy, la bouche qui saigne…»

S’agissant d’Idrissa Seck qui a déclaré que la vision du Chef de l’Etat s’arrête à Diamniadio, il ne semble pas surpris. « Celui qui a la bouche qui saigne, ne saurait dire du bien.Idrissa Seck, c’est un rêve brisé. Il digère amèrement la patate chaude des dernières élections présidentielles. Quand on s’autoproclame quatrième Président et qu’au finish, on se rend compte que ce n’était qu’une illusion, on ne saurait accepter celui qui a pris cette place », dit-il.

Pour Santi Sène Agne, le patron du Conseil départemental de Thiès ne saurait dire du bien de Macky Sall. Sur les polémiques autour d’Amadou Ba, il confie qu’il est impossible d’empêcher les Sénégalais de parler. « Malgré tout, dit-il, on est uni dans notre quête de la majorité parlementaire. Jamais vous n’entendrez une structure de BBY menace rde vote-sanction.

Des médisances, il faut être du côté des perdants pour en faire son sacerdoce.Nous avons, autant que nous sommes, des ambitions. Aujourd’hui, avec ces élections sont uniques, il faut mener à bien la campagne et que BBY gagne
», a-t-il mentionné.

Avant de répondre sur les allégations de campagne déguisée effectuée par le Chef de l’Etat, pour renforcer le Premier ministre : « Macky Sall est un homme social, profondément. C’est un Sénégalais, et à chaque fois qu’il y a des décès, il va présenter ses condoléances. Ce, avant même qu’il n’y ait campagne ou pas. »

« Des thèmes de campagne identifiables et facilement assimilables »

Dans la même dynamique, le responsable de l’AFP est revenu sur le déroulement de la campagne depuis le début. « Benno Bokk Yakaar a démarré une campagne sereine et collective. Nous sommes une équipe qui travaillons ensemble depuis un certain moment.

Au niveau des Sicap, nous avons des thèmes de campagne identifiables et facilement assimilables, fondés sur les réalisations du Président Macky Sall et sur le profil de mon candidat.Nous procédons sans tintamarre parce que ceux à qui nous avons affaire, sont des gens mûrs. Les citoyens ne se laissent plus berner et nous avons adopté avec eux, une démarche de franchise
», a expliqué l’édile.

Il s’agit, dit-il, de multiplier les échanges, d’écouter les critiques pour mieux progresser. Au-delà des Sicap, M.Sène, a la prétention d’être un homme à dimension nationale. « Quand, dans une commune, on donne à plus de 800 jeunes des bourses pour qu’ils terminent leurs études, on peut prétendre avoir bien fait son travail.

L’idée est d’agir sensiblement sur le devenir de la cité en misant sur la ressource humaine.Si parmi ces jeunes, ne serait-ce que la moitié, parvient à obtenir un diplôme et un emploi, on aura investi sur le devenir des Sicap.
»


Yandé Diop


Leral Titre de votre page