a
leral.net | S'informer en temps réel

Senelec, Petrosen et SAR sous la tutelle technique du Ministère du Pétrole et des Energies


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Avril 2019 à 16:35 | | 0 commentaire(s)|

Les sociétés nationales Société nationale d’Electricité (SENELEC), Société PETROSEN et Société africaine de Raffinage (SAR) seront sous la tutelle technique du Ministère du Pétrole et des Energies actuellement dirigé par le ministre Mouhamadou Makhtar Cissé.

C’est qui est ressorti du Décret n° 2019 – 769 portant répartition des services de l’Etat et du contrôle des établissements publics, des sociétés nationales et des sociétés à participation publique entre la Présidence de la République, la Primature et les ministères.
 
Mouhamadou Makhtar Cissé, nouveau ministre du Pétrole et de l’Energie "hérite" ainsi de la tutelle technique de trois sociétés nationales. Et pas des moindres. Il s’agit de Société nationale d’Electricité (SENELEC), Société PETROSEN et Société africaine de Raffinage (SAR).
 
Le nouveau ministre du Pétrole et des Energies devra veiller à ce que les actions au niveau de Senelec, Petrosen et SAR soient en cohérence avec les objectifs de politique qui lui ont été assignées et qui vont être définis incessamment de façon plus claire par le décret qui va fixer les nouvelles attributions du nouveau Ministère du Pétrole et des Energies.
 
Senelec en Holding dans la perspective 2022-2023?
 
Instituée par la loi 98-06 du 28 janvier 1998 du 14 avril 1998, la Société Nationale d’Électricité du Sénégal (Senelec) est une Société Anonyme (SA) à participation publique majoritaire, d'après le site web officiel de Senelec.

Conformément aux dispositions de cette loi relative au secteur de l’électricité, Senelec a pour objet la production, le transport, la distribution, l’achat et la vente en gros et au détail, l’importation et l’exportation de l’énergie électrique.
 
Senelec a un capital de Cent-soixante-quinze-milliards deux-cent trente-six millions trois cent quarante-quatre mille (175 236 344 000) Francs CFA. Il faut aussi préciser que l’État du Sénégal  détient 90,58%, alors que la Caisse de Dépôt et de Consignation (CDC) en déteint 9,42%. 
 
Rappelons qu’en perspective de la deuxième phase du Sénégal (Emergent) et dans le cadre des réformes entreprises par le Sénégal à propos de la gestion du pétrole et le gaz horizons 2022-2023, il est envisagé la réorganisation de SENELEC en holding. Une réforme en perspective pour une sécurisation de la production et de l'approvisionnement du pays en énergie en quantité, en qualité suffisantes et au moindre coût.
 
Elaboration d’un Nouveau Code pétrolier ?
 
Toujours en perspective de 2022-2023, d’autres réformes sont prévues à savoir l’élaboration d’un Nouveau Code pétrolier en conservant toute l’attractivité du bassin sédimentaire sénégalais pour les investisseurs, une Loi sur la répartition des revenus issus de l’exploitation future des hydrocarbures ainsi que la planification de la gestion des recettes pétrolières et gazières ainsi que son intégration dans le cadre du processus budgétaire de l’Etat.
 
Il ne faut pas aussi oublier la solidarité intergénérationnelle par la création d’un fonds Intergénérationnel; La création d’un fonds de stabilisation pour se prémunir des risques de volatilité des recettes pétrolières et gazières.
 
Enfin, une Loi sur le Contenu local, l’adoption d’une loi gazière, l’élaboration d’un Code de réseau de pipelines et la réforme de l’organe de régulation.
 
En plus de Senelec, le ministère du Pétrole et des Energies pourra compter sur le concours de la Société des Pétrole du Sénégal. PETROSEN est perçu comme l’instrument d'application de la politique pétrolière de l'Etat du Sénégal.  Son Capital social : actuellement de 5 021 000 000 FCFA, réparti entre l’Etat du Sénégal ( 99%) et la Société Nationale de Recouvrement ( SNR ) 1%.
 
Les Missions de PETROSEN sont l’évaluation périodique du potentiel Pétrolier du bassin sédimentaire; la promotion de ce potentiel auprès des compagnies pétrolières internationales; la participation avec ces compagnies à la mise en évidence de ce potentiel.
 
En plus de ses missions statutaires, PETROSEN, en collaboration avec la Direction des Hydrocarbures, prépare et négocie tous les Contrats pétroliers avec les sociétés pétrolières qui demandent de titres miniers ou de contrats de services. 
 
Outre SENELEC et PETROSEN, le ministère du Pétrole et des Energies devra aussi piloter l’action de la SAR. Créée en 1961, la Société africaine de raffinage (SAR) est l’une des premières entreprises du Sénégal en termes de chiffre d’affaires et au cœur de la politique énergétique du pays et assure l’approvisionnement du marché sénégalais en produits pétroliers de qualité. Le pétrole brut subit plusieurs opérations dans les installations de la SAR avant sa mise à disposition. Au sortir du Conseil des ministres de mercredi dernier, Mouhamadou Makhtar Cissé, le Ministre du Pétrole et des Energies a déclaré que lui et ses collègues ministre ne ménageront aucun effort pour être à la hauteur et des attentes et l’espoir que le Président de la République a placés en eux.

 Massène DIOP Leral.net

 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos