leral.net | S'informer en temps réel

Seydou Guèye sur l'affaire de la caisse d'avance: "Les vraies victimes sont les populations de Dakar, pas Khalifa Sall"


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Février 2017 à 12:43 | | 0 commentaire(s)|

Le porte-parole du gouvernement sénégalais réfute les accusations d'acharnement contre Khalifa Sall à propos de sa convocation à la Division des investigations. "C'est absolument faux, il tente de s'agripper à cette planche pourrie pour se présenter en victime", a déclaré Seydou Guèye interrogé par le quotidien Vox Populi".

Selon M. Guèye, l'audition de l'édile de Dakar à la police sur l'utilisation des fonds dits "caisse d'avance" n'a rien de politique, car relevant d'une mission de vérification de l'Inspection général d'Etat ( Ige) qui concernait plusieurs communes du Sénégal. "Pour ce que nous en savons par la presse, les faits en cause portent sur un détournement de deniers publics portant sur des sommes importantes. C'est comme si, au moyen d'une caisse d'avance, il s'est enrichi en prenant tous les jours un million de francs du budget de la Ville de Dakar pendant des années, au détriment des populations de Dakar et sur la base de fausses factures. Voilà la triste réalité", sert Seydou Guèye

Avant d'en déduire: "Les vraies victimes dans cette affaire,ce sont les populations de Dakar, pas Khalifa". A l'issue de son face-à-face avec les enquêteurs de la Division des investigations criminelles, Khalifa Sall a déclaré qu'il n'a rien à se reprocher dans cette affaire, relevant qu'il n'a fait que poursuivre ce que faisait ses devanciers à la ville de Dakar. " C'est à la justice d'apprécier, tranche Seydou Guèye. Cette stratégie de défense me semble faible, car ce n'est pas parce que les autres le faisaient que c'est légal".

"Mieux, a-t-il ajouté, personne ne conteste la légalité d'une caisse d'avance, mécanisme de la gestion publique reconnu et courant dans notre pays au titre de la gestion publique. Dans le cadre de la gestion municipale, une caisse d'avance est sous la responsabilité entière du maire. Par contre, ce qui est formellement interdit par la loi, c'est le détournement de destination des ressources mobilisées au titre de la caisse d'avancer. Et pour ce qui est de l'aide et du secours que les maires apportent habituellement aux populations, la nomenclature budgétaire a prévu des rubriques, dédiées à cet effet".



Cliquez-ici pour regarder plus de videos