leral.net | S'informer en temps réel

Signatures de contrats tous azimuts: Thierno Alassane Sall met en garde Macky et dénonce "le niveau élevé de la corruption"


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Octobre 2018 à 12:07 | | 0 commentaire(s)|

Signatures de contrats tous azimuts: Thierno Alassane Sall met en garde Macky et dénonce "le niveau élevé de la corruption"
Le président du mouvement "la République des valeurs", Thierno Alassane Sall a affirmé que deux dossiers qui font l’actualité, illustrent de manière saisissante le parachèvement du contrôle de notre économie par des intérêts privés étrangers, délibérément orchestré par le président de la République.

« Il s’agit du renouvellement de la concession antérieurement accordée à al SDE et du permis minier relatif au fer de la Falémé », a déclaré Thierno Alassane Sall, hier, avant de regretter le fait que le Consortium BP/Kosmos soit écarté au profit de TOTAL, sans que rien ne s’ensuive, en dépit du tollé provoqué dans l’opinion.

« Pour avoir dénoncé et combattu quand on était dans l’opposition les pratiques des tenants du pouvoir de l’époque, je ne saurais aujourd’hui me taire sur des manquements à des échelles autrement plus importantes et qui nourrissent les mêmes soupçons de collusion », a déclaré M. Sall.

Ainsi, rappelle-t-il: « Durant cette période électorale où la vigilance est moindre et l’ambiance de fin de règne tenace, si l’on n’y prend garde, ces opérations vont montrer crescendo. Le plus gros scandale de l’histoire du Sénégal, ce n’est point pas le contrat relatif aux mines de fer de la Falémé, mais bien celui des permis octroyés à Petrotim sur les blocs de Sains-Louis Offshore profond et de Kayar offshore profond ».

Il a d’ailleurs demandé, au nom des engagements de la campagne électorale, que le rapport de l’IGE soit déclassifié. « Parce que, dit-il, c’est le moins que l’on puisse attendre de celui qui avait révélé aux Sénégalais le rapport de l’IGE sur les chantiers de Thiès ».

A l’en croire, l’un des tous premiers chantiers du régime qui lui succédera sera « de procéder aux indispensables réformes des institutions, sans lesquelles notre pays restera une monarchie sous les oripeaux d’une République ».

Parlant du parrainage et de la corruption, Thierno Alassane Sall s’est voulu très clair : « L’atrophie de notre justice et de notre parlement se manifestent à travers les dossiers évoqués ci-dessus, mais également par une absence totale de réaction au moment où la presse évoque une opération massive d’achat de consciences à l’occasion de la campagne de collecte de parrainage ».

Selon lui, « notre système démocratique, notre tissu social, nos valeurs, le ciment de notre vivre ensemble, est corrompu à une échelle sans précédent dans l’histoire. L’Assemblée nationale et la justice regardent ailleurs pendant que le Président signe des contrats », conclut M. Sall.





Vox-Pop



Cliquez-ici pour regarder plus de videos