leral.net | S'informer en temps réel

Situation des immigrés en Libye : Le Grand Parti interpelle les chefs d’Etats africains sur le « désarroi » de leur jeunesse

Dans un communiqué dont la rédaction de leral.net a reçu copie, Malick Gakou et ses camarades de Parti indiquent que « l’absence » de réactions des gouvernements africains face au drame qui sévit dans la Méditerranée relativement à la problématique de l’immigration clandestine « est scandaleuse ».


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Novembre 2017 à 23:00 | | 0 commentaire(s)|

Ils soulignent que des centaines de milliers de jeunes africains sont séquestrés en Lybie, dans des « centres officiels de détention », dans des conditions atroces en porte à faux avec les droits humains. Ces jeunes à la fleur de l’âge qui ont quitté leur pays à bord de cargaisons humaines à la recherche d’oasis font face à un cauchemar sans précédent, informe le Grand Parti qui poursuit qu’à défaut d’être engloutis par les eaux de la Méditerranée, ils sont empilés les uns sur les autres dans des hangars et dépouillés de toute leur dignité. Leur seul repos reste une mort à la limite de la barbarie et qui semble être la seule issue.
C’est la raison pour laquelle, ce Parti interpelle les chefs d’Etats africains sur le « désarroi » de leur jeunesse qui n’a comme seul recours que le suicide. « Face à la gravité de la situation et à l’échec des politiques publiques de nos différents Etats, nous dénonçons, en tant que panafricains, la souffrance de cette jeunesse innocente, sans espoir d’avenir et sans perspectives de bien-être social. Une jeunesse qui est désemparée et condamnée à la déchéance », souligne le communiqué.
L’Organisation des Nations unies (ONU) doit, en plus de dénoncer ces atrocités,  prendre toutes les dispositions afin que cessent ces hécatombes et ces violations flagrantes des droits de l’homme, suggèrent El Hadj Malick Gakou et ses camarades.
Bien évidemment le gouvernement sénégalais, comme à l’accoutumé, reste indifférent au sort de nos compatriotes qui  périssent en Méditerranée.
Nous appelons le gouvernement à prendre les dispositions idoines pour le retour des jeunes sénégalais concernés par cette catastrophe humaine, s’il ne veut pas être spectateur d’un Sénégal en décadence.
De même, au moment où se termine la 4e édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, quelle belle opportunité pour nos Etats africains de se pencher sur cette question hautement sécuritaire et qui constitue l’une des plus graves menaces pour le devenir de notre continent.
Leral.net 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos