leral.net | S'informer en temps réel

Situation politique au Sénégal: L’ONG Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA) exprime sa vive préoccupation

Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA) a exprimé sa vive préoccupation par rapport à la situation politique actuelle que traverse le Sénégal. En effet, suite à la sortie du sieur Gaston Mbengue dans une chaîne télé locale (Walf Tv) du dimanche 28 novembre 2021, relayant des propos xénophobes prêtés à un leader de l’opposition, candidat aux élections locales, Monsieur le Maire Barthélémy Dias.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Novembre 2021 à 10:24 | | 0 commentaire(s)|

Situation politique au Sénégal: L’ONG Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA) exprime sa vive préoccupation
Communiqué: Face à ces graves propos, consciente du grave danger que pourraient susciter de tels propos pouvant exacerber la crise politico-sociale et redoutant un enchaînement de faits pouvant déclencher une haine ethnique, syndrome du génocide rwandais et de la guerre civile sud-soudanaise pour ne citer que ces pays, ADHA exhorte tous les politiques, sans exception, à faire preuve de retenue, à la presse à censurer ces genres de propos et interpelle les autorités compétentes, en l’occurrence monsieur le Procureur, à s’auto-saisir.

ADHA invite monsieur Mbengue à présenter ses excuses à la nation sénégalaise.

Ainsi, l’Action pour les Droits Humains et l’Amitié lance un appel à toute la classe politique, à la société civile et la jeunesse, à la sérénité, au dépassement et recommande vivement :

 A toutes les parties de modérer leurs propos en vue d’un apaisement du climat social et de l’amorce d’un dialogue politique sincère pouvant aboutir à des élections apaisées.

 Aux autorités religieuses, véritables régulateurs sociaux, d’élever leurs voix, de dépêcher des émissaires aux différents partis pour un appel au calme et continuer à prier pour un Sénégal de Paix.

 Au peuple sénégalais, qui a déjà prouvé sa maturité et sa capacité de prendre son destin en main, de choisir librement leurs futurs élus locaux au soir du 23 janvier 2022.

 Aux jeunes de ne pas se verser dans la violence, car étant ceux qui paient toujours le lourd tribut, comme ce fut le cas lors des élections de 2012.

Il est à rappeler que les élections sont à la base de beaucoup de conflits sanglants en Afrique et qui génèrent beaucoup de morts et des déplacements massifs de la population, dont les premières victimes sont les jeunes, les femmes et les enfants.

Le Sénégal est un pays stable et de paix, nous devons la sauvegarder.


Titre de votre page Titre de votre page