Leral.net - S'informer en temps réel

Sonko lit en sens inverse les programmes et réalisations du gouvernement pour tromper l’opinion. La lutte contre les inondations, ne se limite pas seulement au drainage des eaux de pluie ! Par Cheikh Ndiaye

Rédigé par leral.net le Jeudi 10 Septembre 2020 à 13:20 | | 0 commentaire(s)|

Ousmane Sonko ne doit pas ignorer que le plan décennal de lutte contre les inondations d’un budget prévisionnel de 750 milliards, est articulé autour de quatre volets essentiels, l’amélioration de la connaissance des zones d’inondation, le relogement des populations sinistrées (Cité Tawfekh par exemple), la planification, et l’aménagement des villes avec un important aspect relatif au renforcement de la résilience de celles-ci qui consiste entre autres, à réaliser des ouvrages de drainage d’eaux pluviales.

Ce plan est réparti en trois étapes : une phase d’urgence 2012-2013, une phase intermédiaire 2014-2016 et enfin une phase court terme et moyen 2017-2022. Plus que donc les prévisions du CILSS de 2020 qui sont destinées prioritairement aux Etats membres et de l’agence sénégalaise, l’ANACIM dont nous parle ce pantin, manipulateur attitré des consciences faciles, le Président de la République Macky Sall, connaissant le pays, ses réalités et ses contraintes lourdes, a, dès son accession au pouvoir, face à la problématique majeure de l’assainissement au Sénégal, mis en œuvre ce plan décennal( 10 ans) de Lutte contre les inondations. Fini donc le pilotage à vue !

On ne peut donc pas objectivement reprocher au président de la République ni un manque de vision, de prévision encore moins de volonté politique ! Sous son volet «Drainage des eaux pluviales», il y a trois principales composantes, la construction de nouvelles infrastructures, la réhabilition et le renforcement des stations et réseaux existants et l’entretien des réseaux existants.

Ne serait-ce que pour la phase d’urgence 2012-2013 de 32 milliards de FCfa, à constater de près en Septembre 2020, la résilience de l’autoroute, jadis circuit mortifère en cas de fortes pluies, qui a connu des travaux énormes avec le drainage des eaux pluviales de la RN1 et environs par la réalisation d’une station de pompage de 7.200 m3/h, de Ouest Foire, du CICES, de l’école Sénégal-Japon, de Grand Yoff, on doit objectivement reconnaître les progrès considérables réalisées en faveur des populations de ces zones.

Ousmane Sonko et Cie, assoiffés de pouvoir et surgi d’un long sommeil depuis la fessée électorale de 2019, peuvent parler de table rase, d’échec total, s’ils veulent, mais les populations de Ouest Foire, Grand Yoff, Dalifort, Maristes, Wakhinane Nimzatt, Yeumbeul, Medina Gounass, Djidah Thiaroye Kao, Keur Mbaye Fall, Guinaw Rail Nord, Diamaguène Sicap Mbao, Tivaouane Diaksao, Guinaw Rail Sud, Thiaroye Gare, Rond-point ONU, Rond -point caisse sécurité sociale, Corniche HLM -Nimzatt, Génie Rural, Point bas Guédiawaye, Fayçal. Diourbel : Rokh Bou Sèèw ; Golombitt et marché Ndoumb Diop, de Keur-Niang, Darou Rahmane, Ndamatou à Touba, de cité Sonatel à Mbour, de Bambey, de Saint-Louis et de Thiès où plusieurs quartiers ont également été traités, ne vous diront jamais cela.

Elles reconnaitront d’abord, puisqu’elles sont honnêtes et ne ferment jamais les yeux sur les bonnes œuvres, qu’elles ont été soulagées par les grands travaux d’assainissement réalisés par Son Excellence Macky Sall même si du travail reste à faire pour une solution définitive. Vous n’oserez pas, je le pense, dire aux habitants de la Cité Tawfekh sise à Tivaouane Peulh, que le Président Macky Sall n’a rien fait contre les inondations et la protection des populations.

Elles reconnaîtront enfin que depuis 2012, avec les travaux réalisés, les écoles et autres lieux publics autrefois occupés pendant plusieurs mois par les impactés des inondations, ne le sont plus.


C’est fait est tangible et ni les férus de la controverse ni les adeptes de la politique politicienne ne peuvent le contester. Autre incongruité et argument burlesque, caractéristiques de la carence notoire de Sonko, c’est l’audit des 750 milliards du PDLI. Comment est-ce qu’on peut auditer un montant qui n’a pas été entièrement mobilisé ? Pour cacher sa carence sur ce fait et manipuler l’opinion, il évoque sans vergogne l’argument d’une Assemblée nationale monocolore.

J’avais affirmé dans une mes sorties, qu’en dehors de la fiscalité, que Sonko était un nullard, je le confirme. Il suffit simplement de suivre attentivement ses déclarations, le sens de ses reparties, sa logique argumentative sur les grandes questions, pour se rendre compte, de ce qui paraît de prime abord comme invraisemblable. En plus de ses carences sur de nombreux sujets, de son immaturité politique et de son ego surdimensionné, Sonko vit les travers qu’il dénonce.

En très peu de temps, ce produit du système est revenu sur tous les principes annoncés au départ et se noie dans ses propres contradictions. Il pouvait lors de sa conférence de presse annoncée en grande pompe et in fine insipide, et après avoir partout décrié la gestion de la COVID-19 par Son Excellence Macky Sall, et conscient du classement fort appréciable de notre pays, 2e au niveau mondial, féliciter le corps médical mais l’opinion sénégalaise avertie, retiendra cette faute patriotique d’une extrême gravité..

Cheikh NDIAYE
Responsable Politique Apr Grand Yoff
Conseiller Municipal




Titre de votre page