leral.net | S'informer en temps réel

Supposées rencontres secrètes de Paris : Talla Sylla livre sa version des faits

Il s’est installé une polémique autour de la rencontre à Paris entre Talla Sylla (maire de la ville) et les trois maires rewmistes en l’occurrence Pape Bassirou Diop de Thiès-Est, Alioune Sow de Thiès-Ouest et de Lamine Diallo de Thiès-Nord.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Octobre 2017 à 14:49 | | 0 commentaire(s)|

Hier, en marge de la levée des couleurs et de l’opération de nettoiement dans le cadre du programme intitulé : « les lundis de Thiès », Talla Sylla est revenu sur le sujet pour expliquer les raisons qui l’ont conduit à rencontrer ces maires à deux reprises à Paris. Il soutient que la cérémonie de levée des couleurs était initiée pour permettre aux maires des communes de Thiès et celui de la ville, " d’avoir des canaux d’échanges autour des problèmes de Thiès et de décliner ensemble des pistes pour apporter des solutions durables".  Mais, il note que les obstacles ont fait capoter cette dynamique.

« Cependant, je n’ai jamais cessé d’appeler à cette concertation importante pour l’intérêt de la ville de Thiès », dit-il.

A l’en croire, des éléments de blocage ont infiltré le système et il s’en est ouvert à Idrissa Seck pour lui demander de parler aux trois maires afin que des parcelles de retrouvailles soient aménagées. Et une rencontre a été initiée à cet effet, autour d’Idrissa Seck. Il avait indiqué que le devoir des maires est de se rencontrer, de discuter et de trouver des points de convergence. Et en cas de divergences profondes, il avait demandé l’intervention de personnes ressources comme lui pour approfondir le débat et tracer des sillons pouvant mener vers des points d’entente.  

Talla Sylla poursuit qu’après les élections législatives, l’appel à la concertation a été relancé et il y a eu des rencontres chez le maire de Thiès-Est. Pour voir, dit-il, comment rendre la ville de Thiès propre. « Nous n’avons parlé ni de politique ni de foncier », précise-t-il. Il ajoute qu’une mission les a ensuite regroupés à Paris et il y a eu deux rencontres.

A cette occasion, confie-t-il, les discussions ont tourné autour de la nécessité de mettre en place un cadre de mutualisation des efforts de développement local et des points d’accord ont été scellés autour de la nécessité de l’intervention des camions de la ville pour ramasser les ordures au niveau des points noirs qui ceinturent le marché, mais aussi des marchés dont la gestion n’entre pas dans les compétences de la ville.

Il s’y ajoute une convergence de vues sur un programme d’amélioration de l’éclairage public, en collaboration avec la Senelec. « Voilà ; ce qui s’est passé ; nous n’avons pas parlé de politique. Ce n’était même pas à l’ordre du jour. Nous avons donc posé ensemble ces actes. J’y ai participé et j’assume devant Dieu et les hommes », a juré le maire de la ville de Thiès.

De l’avis de Talla Sylla, qui s’est étalé dans les colonnes de « L’As », le cadre de concertation est un accord scellé. Mieux, une rencontre est prévue le 27 octobre pour poursuivre la discussion, centrée exclusivement sur l’intérêt de Thiès et des Thièssois.  


La rédaction de leral.net 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos