leral.net | S'informer en temps réel

Suppression du poste de Premier ministre: "Me Wade nous a instruits de ne pas s’opposer au projet, j'ai refusé"


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Mai 2019 à 10:08 | | 0 commentaire(s)|

L’ancien Président Me Abdoulaye Wade a manœuvré dans le sens de la suppression du poste de Premier ministre. Selon député Cheikh Abdou Mbacké qui en fait la révélation dans « L’Observateur », le pape du Sopi a donné des « instructions » au groupe parlementaire « Liberté et Démocratie » dirigé par son grand frère, Serigne Cheikh Bara Dolly ne pas voter contre le projet.

« J’étais dans la délégation. Me Abdoulaye Wade nous a reçus pour nous demander de ne pas bloquer le projet de loi », a dit le coordonnateur de Bokk Gis Gis à Mbacké. Il signale qu’ils avaient décidé d’introduire une motion de censure contre le Premier ministre. Mais Wade s’y est opposé sans donner les raisons. « La loi nous permet, à 48 heures de la plénière avec 17 députés, d’introduire une motion de censure contre le Gouvernement.

Et si on avait introduit cette motion de censure, le Premier ministre allait précéder le Garde des Sceaux, ministre de la justice, à l’Assemblée nationale. C’est le Président Abdoulaye Wade qui a demandé aux députés de ne pas signer la motion de censure. Mais, je ne connais pas la motivation exacte du Président Wade. Quand les députés du Pds ont désisté, on s’est tourné vers Taawu Sénégal et des non-inscrits, mais ils n’ont pas voulu signer
», a-t-il regretté.

« Je ne suis pas un député de Abdoulaye Wade ni du Président Pape Diop mais un représentant du peuple, j’ai voté contre ce projet parce que ce n’est pas une bonne loi, et nous l’avons rejetée », a-t-il ajouté.

Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly déplore le manque de cohésion de l’opposition dans son combat contre le pouvoir. « Il y a des calculs inavoués des uns et des autres. C’est ce qui nous fragilise », peste-t-il.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos