leral.net | S'informer en temps réel

«Sur les 13 morts lors des émeutes de mars, les 10 sont mourides»: Ousmane Sonko fait (encore) polémique

Le leader de Pastef Ousmane Sonko a été reçu par le Khalife général des Mourides Cheikh Mountakha Bachir, mercredi dernier. Lors de ce face-à-face où le Khalife a invité les hommes politiques, de manière générale, à davantage se départir de la violence, Ousmane Sonko, qui avait pris la parole avant, a cru adéquat de rappeler l’appartenance communautaire de certaines des victimes des émeutes urbaines de mars dernier.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Mai 2021 à 10:50 | | 0 commentaire(s)|

Sur les treize (13) victimes qui ont été dénombrées, a fait savoir Sonko, « les 10 sont de la famille de Serigne Touba ». Un rappel, voulu pour émouvoir le Patriarche de Darou Miname ? Ou pour déconstruire cette image de Pastef qui serait contre les religieux, on ne saura peut-être jamais, mais encore une fois Sonko ne s’est-il pas trompé dans sa communication ?

D’autant plus que la réponse de Serigne Mountakha Bachir est tombée froide comme un couperet, puisque rappelant qu'« ôter la vie à un musulman conduit inéluctablement à l'enfer ». Les partisans du leader de Pastef sont partagés sur cette sortie. Un "antisystème" dont le discours d'aujourd'hui flirte beaucoup plus qu' hier avec l’ordinaire. Et demain…

Sa visite à Ahmed Khalifa Niass était encore en travers de la gorge. Cette déclaration elle a aussi fait des déçus. Parmi eux, Bathie Samba Diagne. Le nom ne vous dit rien, normal un anonyme qui publie souvent sur les réseaux sociaux, ses idées et qui considère sur cette sortie de Sonko que « tirer sur la fibre religieuse pour avoir une audience beaucoup plus conséquente, cela ne ressemble pas à Pastef ».

Et d’ailleurs ajoutera-t-il, à l’attention de l’ancien candidat à la Présidentielle de 2019, « durant ces manifestations de mars, l'identité religieuse n'était pas le fond du problème et cela n'a rien à voir avec ce soulèvement populaire ». Et cela, Ousmane Sonko ne peut l’ignorer. Et l'on craint dans les commentaires, que ce comportement "circonstanciel et opportuniste", se reproduise de la part du leader de Pastef. Un autre internaute, plus acerbe, enfin, Mohamed Rassouli Lahi Sène fait un constat implacable. « l'homme qui incarne les idées que nous suivons, tombe, depuis quelques temps, dans des bassesses inexplicables », se désole-t-il.

À Ousmane Sonko donc de se rectifier...



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page