leral.net | S'informer en temps réel

Thiès : Vives préoccupations sur la dégradation des conditions de vie des enfants

Dans le cadre d’un projet visant l’éradication de la mendicité forcée des enfants, 20 acteurs, membres du Comité départemental pour la protection de l’enfance (CDPE), se sont retrouvés les mardi 19 et mercredi 20 janvier 2021, à la préfecture de Thiès, autour d’un atelier de mise à niveau (formation).


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Janvier 2021 à 08:35 | | 0 commentaire(s)|

Thiès : Vives préoccupations sur la dégradation des conditions de vie des enfants
Au vu de la dégradation progressive des conditions de vie des enfants, l’État du Sénégal, eu égard aux engagements nationaux et internationaux et aux multiples textes de loi et conventions, s’est résolu à mettre en place, avec tous les acteurs compétents, une nouvelle stratégie pour améliorer le système de protection des enfants.

C’est dans ce cadre qu’il faut inscrire les actions de renforcement de capacité, de plaidoyer et de sensibilisation du Comité départemental pour la protection de l’enfance (CDPE), en étroite collaboration avec la Raddho, impliquant tous les acteurs de la protection pour une meilleure efficacité.

Il s’agit, selon Aïny Aw, Coordinatrice de l’Observatoire de la Raddho à Thiès et Madame Ndoye Dieynaba Diarra, chef du Service départemental du développement communautaire de Thiès et Point focal du CDPE, d’ « améliorer le niveau de connaissance du cadre légal relatif à la protection des enfants, de partager les projets de réformes des Daaras initiés par l’Etat du Sénégal, de contribuer au renforcement de la synergie des acteurs des actions de protections de l’enfant ».

Ainsi, 20 acteurs communautaires de Thiès membres du CDPE qui ont vu leurs connaissances communautaires renforcées, sont informés sur le processus de réforme des Daaras en cours. Aussi s’engagent-ils à se mobiliser pour renforcer les mesures de protection des enfants contre les violences.

Une présente requête qui constitue un des moyens d’amélioration de la situation des enfants vulnérables dans le département, de renforcement des acquis déjà enregistrés et ouvre les perspectives de complémentarité des services disponibles pour une prise en charge holistique des besoins de l’enfant. Laquelle requête tentera d’apporter des solutions aux nombreuses difficultés qui sont posées au Comité départemental de protection des enfants (CDPE) de Thiès, en cohérence avec la composante protection du programme de coopération entre le gouvernement du Sénégal et la Raddho.

La mise en œuvre de cet agenda devra permettre de faire un suivi des programmes mais également, de renforcer le dispositif intégré de prise en charge des enfants.

Aïny Aw, coordinatrice de l’Observatoire de la Raddho à Thiès, explique que « depuis le début du projet, on a eu à travailler avec l’inspection des Daaras au niveau de Ministère de l’Education nationale. Des inspecteurs ont eu à procéder à des visites d’échanges avec d’autres pays qui ne font pas de mendicité et où l’enseignement de l’islam est bien perçu. Ils ont bénéficié de toutes ces actions de la part du projet ».

A présent, souligne-t-elle, « pour la deuxième phase, on va travailler directement avec le CDPE, pour déboucher sur une synergie d’actions, une action concertée en faveur de la protection de l’enfant ».

Pour sa part, Madame Ndoye Dieynaba Diarra, chef du Service départemental du développement communautaire à Thiès et point focal du CDPE, est revenue sur « l’importance de la mise à niveau des acteurs membres du CDPE, par rapport à la protection des enfants, au cadre légal, à la modernisation et même, à la réforme des Daaras, pour une meilleure gestion des enfants de la rue, en particulier les enfants Talibés ».

Et de souligner : « on est donc toujours sur les programmes de retrait des enfants de la rue mis en œuvre par le CDPE ».






Le Témoin



Cliquez-ici pour regarder plus de videos