leral.net | S'informer en temps réel

Thiès lance l'alerte: Le Centre de traitement Covid souffre, pas de médecin réanimateur

Le Centre de traitement des épidémies (Cte) de Thiès est sous-perfusion alarmante après le départ des rares médecins-réanimateurs en fin de stage. Logée au niveau de l’hôpital régional El Hadji Ahmadou Sakhir Ndiéguene, la structure est sans médecin-réanimateur. Pis, le centre est la proie d’un chapelet de maux qui décrète ainsi son inaptitude d’accueillir des malades en urgence Covid.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Janvier 2021 à 08:41 | | 0 commentaire(s)|

Thiès lance l'alerte: Le Centre de traitement Covid souffre, pas de médecin réanimateur
La question a d’ailleurs été évoquée dans la timidité à la récente rencontre, le jeudi 07 janvier 2021, du Comité régional de gestion des épidémies (Crge), convoquée d’urgence par le Gouverneur de la région, Mouhamadou Moustapha Ndao, du fait de la recrudescence à un rythme vertigineux de la pandémie de la Covid-19, à Thiès, où « la guerre est loin d’être gagnée, compte tenu des cas communautaires obtenus ces derniers temps et qui font craindre le pire».

La région de Thiès arrivant en deuxième position, après Dakar, avec la barre de plus de 2500 cas de Covid-19 déjà franchie, avec une explosion de cas sur la transmission communautaire.

D’une capacité de 32 lits, le Centre de traitement des épidémies de Thiès n’en dispose à présent que d’une douzaine. En plus d’un déficit criard de personnel, occasionnant l’impossibilité de la prise en charge d’un nombre important de malades. Du coup, la région médicale de Thiès n’a pu s’empêcher de transférer à ce jour plus de 250 patients au Centre de traitement de Diamniadio.

A en croire certains agents en service au CTE de Thiès, « la situation est plus qu’alarmante au niveau de ce centre de traitement faute de médecin- réanimateur. Il est vrai que le chef de service, une dame, est un médecin-anesthésiste-réanimateur.

Mais elle ne peut pas à la fois s’occuper des urgences de l’hôpital, du bloc opératoire et du centre de traitement de la Covid. Un tel cumul de travail risque d’impacter gravement sur la qualité des services
», dénoncent-ils, avant de reconnaître que les rares médecins-réanimateurs du centre de Thiès étaient des stagiaires en fin de mission. Malheureusement, la plupart d’entre eux ont quitté au terme de leur stage, laissant sur place des malades et des cas graves, se désolent-ils.

Ils expliquent que « dans ce contexte de crise sanitaire due à la méchante pandémie de coronavirus, le médecin-réanimateur reste et demeure le principal spécialiste dont la structure a besoin pour voler au secours des malades en détresse respiratoire ».

Son rôle étant « crucial en pleine crise sanitaire liée à la Covid-19, une prise en charge lourde consistant à faire face à l’afflux de patients placés sous oxygénation, avec des problèmes respiratoires aigus et pouvant rester pendant une longue période dans le coma, à les endormir pour aider leurs poumons à guérir, à se reconstruire », se justifient-ils, histoire de prouver le rôle vital d’un médecin-réanimateur dans la prise en charge Covid-19.

Nous avons tenté en vain d’entrer en contact avec le médecin-chef régional, pour savoir « comment un CTE aussi stratégique que celui de Thiès, qui polarise tous les cas de Covid-19 de la région, peut-il ne pas disposer de médecin-réanimateur ?».

Toutefois, des syndicalistes agents de santé rencontrés dans la cour de l’hôpital régional confirment « le manque de médecin-réanimateur audit centre, où il n’y a que des médecins généralistes ». Ils se demandent « comment est-ce possible dans ces conditions, de traiter ?».





Témoin



Cliquez-ici pour regarder plus de videos