leral.net | S'informer en temps réel

Touba-Remontée de la nappe phréatique : Le phénomène gagne du terrain au marché Ocas

La remontée de la nappe phréatique inquiète à Touba, surtout au niveau du marché Ocas et dans plusieurs quartiers de la cité religieuse. Ce qui a amené le gouverneur de la région de Diourbel à y conduire une mission afin de constater la situation. Gorgui Mbaye préconise des mesures correctives.


Rédigé par leral.net le Dimanche 29 Août 2021 à 10:01 | | 0 commentaire(s)|

Touba-Remontée de la nappe phréatique : Le phénomène gagne du terrain au marché Ocas
La remontée de la nappe phréatique gagne du terrain au niveau de la cité religieuse de Touba, surtout au marché Ocas et dans certains quartiers de la commune. C’est ainsi que le gouverneur de région de Diourbel, Gorgui Mbaye, a conduit une commission régionale de protection civile pour voir de près la situation.

« Ici, il y a une remontée de la nappe phréatique. Dans tous les immeubles que nous avons visités, les 19 ont pris de l’eau au niveau du sous-sol», a-t-il expliqué. Par exemple, poursuit-il, dans cette maison, la famille a déménagé du fait de la remontée de la nappe phréatique. Selon l’autorité administrative, le phénomène a été aggravé par les inondations parce que c’est l’eau de ruissellement qui est venue s’ajouter à celle déjà sur place.

«Evidemment, tous ces phénomènes conjugués au niveau du marché Ocas, qui était un ancien lac, aggravent la situation. Il y a donc un risque et la commission régionale de protection civile s’occupe de la prévention des risques».

M. Mbaye a ainsi fait savoir qu’ils vont dresser un rapport après un recensement général, tout en prenant des solutions pour chaque bâtiment et voir ce qu’il a lieu de faire, parce qu’il y va de la sécurité des biens et des personnes. En tout cas, poursuit-il, c’est une situation menaçante, mais l’Etat s’y penche et il a envoyé une équipe de techniciens, dirigée par le directeur de la Dgpre.

Pour le gouverneur de Diourbel, il faut que des mesures soient prises parce que les populations vivent sous la hantise d’accidents ou effondrements dus à la dégradation de ces sites.

«Tous les bâtiments sont gorgés d’eau et les fondations sont dégradées. Le phénomène a été relevé depuis trois ans. Et même au niveau des cimetières, on me signale qu’il y a des remontées. Donc, il faut des mesures correctives afin de pouvoir transformer cette situation en opportunité. C’est un défi», précise-t-il.

Une visite de terrain qui sera appréciée à sa juste valeur parce que cela constitue un ouf de soulagement pour eux. Selon le délégué du marché Ocas, ils ont perdu beaucoup de millions de francs Cfa en tentant d’entamer des travaux sans succès.
Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page