leral.net | S'informer en temps réel

Transparence dans le secteur extractif: L’Itie mise sur le débat public pour une meilleure validation

Chaque année, des rapports exhaustifs de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (Itie) sont publiés, mettant l’accent sur la divulgation complète des revenus de l’État issus des industries extractives, et de tous les paiements significatifs versés au Trésor public par les entreprises pétrolières, gazières et minières. Après une première validation réussie, l’Itie a opté pour un débat public, pour mieux préparer la nouvelle validation prévue à partir du 1er juillet 2021.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Avril 2021 à 18:17 | | 0 commentaire(s)|

Transparence dans le secteur extractif: L’Itie mise sur le débat public pour une meilleure validation
A la suite des avis des collèges des administrations, des privés et de la société civile, c’est au tour des médias, à travers un atelier dédié aux journalistes et aux activistes, d’aborder avec l’Itie, la prochaine validation qui démarre à partir du 1er juillet 2021. La dernière en date remonte en 2018, où le Sénégal a eu « la note la plus satisfaisante après 4 ans d’existence. Le Sénégal était premier en Afrique », selon la présidente de l’Itie, Mme Awa Marie Coll Seck.

Pour arriver à une meilleure compréhension du niveau des contributions du secteur extractif au développement économique et social du Sénégal, l’Itie doit mettre en place un cadre favorable à la transparence et à la bonne gouvernance, dans toutes les composantes de la chaîne de valeur. D’où l’importance du débat public. C’est pourquoi, Awa Marie Coll a donné une importance capitale à la transparence « qui est un élément qui sera regardé de près. Le problème des contrats miniers, pétroliers et gaziers.
Le Sénégal a fait progrès depuis la première validation
», car dit-elle, « les médias touchent un éventail vaste de notre population. Ils contribuent à poser un débat public sur la gestion de nos ressources ».

Outre la politique de transparence et de redevabilité qui est de mise, il faut nécessairement respecter certaines exigences, notamment l’engagement des parties prenantes, la transparence, les résultats et l’impact.

L’Itie travaille dans ce sens malgré la Covid-19. Mme Awa Marie Coll assure que « nous puissions travailler et faire avancer les choses. D’ailleurs, c’est en 2020 qu’il y a eu certaines réformes au Sénégal. On a tout fait pour que nos activités ne soient pas bloquées. On a de très bons résultats ».

Cela a été possible grâce à une réadaption et à un réajustement des activités. « Il y a eu une période où la pandémie a eu une progression au Sénégal. Nous avons dû changer le format de la dissémination après avoir fait Kédougou, Thiès et Dakar, il y a eu de petites délégations qui sont allées à Saint-Louis et Fatick avec les locaux », dit-elle dans "Le Soleil".

Le 7e et dernier rapport annuel de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (Itie) portant sur l’année fiscale 2019, indique que le total des revenus générés par le secteur extractif, est de 161 milliards FCfa.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page