Traque des biens mal acquis: Baldé fixé sur son sort...

Dernier tournant dans le dossier du maire de Ziguinchor. La Commission d'instruction a bouclé l'affaire depuis mardi dernier. Abdoulaye Baldé devra donc très bientôt être fixé sur son sort, tout comme sa femme Aminata Gassama et son cousin Gana Ngom. Un montant de 5 milliards de francs est reproché au leader de l'Union des centristes.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Octobre 2017 à 12:16 | | 0 commentaire(s)|

Traque des biens mal acquis: Baldé fixé sur son sort...
Traque des biens mal acquis: Baldé fixé sur son sort...
Abdoulaye Baldé sera très bientôt fixé sur son sort. Son dossier, pendant devant la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), est dans son dernier virage. Selon nos sources, la Commission d'instruction a clôturé l'affaire, mardi dernier. Et conformément à la procédure, des avis de clôture sont envoyés aux différentes parties.

Les avocats, qui ont trois jours pour faire leurs observations, ont donc jusqu'à aujourd'hui pour le faire. Par la suite et donc très probablement la semaine prochaine, la Commission d'instruction va communiquer le dossier au Parquet pour règlement. C'est à la suite du réquisitoire définitif du Procureur spécial que le juge Cheikh Bèye et son équipe vont rendre une ordonnance définitive de renvoi devant la Cour de répression de l'enrichissement illicite pour un procès, une ordonnance de non-lieu ou bien de non-lieu partiel.

Abdoulaye Baldé a été inculpé en 2014, dans le cadre de la traque des biens mal acquis, pour enrichissement illicite et corruption. Le leader de l'Union centriste du Sénégal a été ciblé par le Parquet spécial en même temps que son épouse Aminata Gassama et son cousin Gana Ngom, qui sont poursuivis pour complicité de ces différents chefs d'inculpation. Le maire de Ziguninchor, à qui il est reproché de s’être illicitement enrichi pour 5 milliards de nos francs, avait été placé sous contrôle judiciaire par la Commission d'instruction, tout comme les membres de sa famille avant que la mesure ne soit levée. Depuis le début de l'instruction, les magistrats instructeurs ont fouiné dans les avoirs d'Abdoulaye Baldé, de son cousin.

La Commission a procédé à plusieurs reprises à une prorogation en branle l'expert Alboury Ndao. Les conclusions de l'homme de l'art, déposées en août dernier, le patron de l'Ucs et sa femme ont été convoqués devant la Commission pour s'expliquer sur certains points du rapport. Zen comme d'habitude Abdoulaye Baldé a depuis le début de cette affaire, clamé qu'il était blanc comme neige.

Les Echos








Hebergeur d'image