leral.net | S'informer en temps réel

Tribune : Quelles leçons tirées de cet exploit sénégalais en matière d’alternance démocratique ou de la stabilité politique ?

Ayant certains amitiés solides dans le pays de la Teranga et ayant eu la chance de séjourner un peu dans ce pays de Senghor, j’ai une certaine connaissance du Sénégal.


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Avril 2012 à 10:31 | | 0 commentaire(s)|

Tribune : Quelles leçons tirées de cet exploit sénégalais en matière d’alternance démocratique ou de la stabilité politique ?
D’abord c’est un peuple très fier qui arrive à dépasser leurs différences religieuses et ethniques où le sentiment national est très fort (rien avoir avec les malgaches ou la conception de la Nation s’arrête à Tanjombato et Ambohidratrimo pour beaucoup encore). Le Sénégal (ex-colonie française) dément donc l’accusation facile des zanakidada qui trouvent systématiquement que c’est la France qui divise les malgaches... pour régner !

Le Sénégal est un pays qui assume très bien son passé colonial et qui gère bien sa relation actuelle avec la France, c’est un pays qui ne développe pas (comme chez les Gasikely, les « petits Malgaches ») un grand complexe vis à vis de la France. Tous les grands hommes politiques qui l’ont dirigé (Senghor, Diouf, Wade) ont su développer un partenariat non conflictuel avec la France et cela a contribué à sa stabilité (rien avoir avec les Ratsiraka et les Ravalomanana qui ont perdu leur temps à se divaguer dans une francophobie abjecte et inutile).

C’est un pays de la volonté politique et qui caresse et croit à un rêve de devenir un pays émergent et se donne les moyens et la méthode d’y parvenir malgré sa faiblesse en matière des ressources naturelles (encore rien avoir avec Madagascar qui malgré ses richesses naturelles, n’est pas capable de se donner une volonté politique ou de vision claire. Les malgaches perdent leur temps sur leur débat stérile à caractère féodal).

Un ami sénégalais me disait un jour, pendant que je lui fais visiter Madagascar, en réponse à ce qu’il m’a fait faire au Sénégal : On dirait que les Malgaches sont victimes de la beauté de Madagascar, de sa richesse naturelle et de sa grande superficie ... !

J’ai trouvé ce texte dans le journal malgache la Tribune qui est l’un des plus célèbres journaux du pays. En tant qu’historien et ayant fait mes recherches sur Madagascar et séjourné dans ce pays, ce témoignage a beaucoup retenu mon attention. J’y vois une véritable évolution du regard portait sur le Sénégalais. Après notre deuxième alternance politique en 12 ans, il n’est plus question de stigmatiser le Sénégalais dans le sud ouest de l’océan indien. Au contraire, le Sénégalais est décrit comme quelqu’un qui mérite un grand respect et constitue un modèle à suivre. L’auteur admire la maturité du peuple sénégalais qui a su laver son « linge sale » en famille (union de l’opposition pour faire tomber Wade qui a violé la constitution). Ces élections ont donc permis de découvrir le vrai Sénégalais différent de celui que les Malgaches ont toujours confondu avec le soldat de l’armée coloniale qui portait le générique de « Sénégalais » mais était en réalité originaire de toute l’Afrique noire francophone. Ce témoignage montre aussi que le Sénégal est perçu comme un modèle démocratique e Afrique, un pays de stabilité sociale et qui a toujours été dirigé par des hommes responsables, visionnaires. Enfin, il est clair que le témoignage constitue un appel dirigé contre la classe politique malgache parce que l’auteur souhaite que le Sénégal serve d’exemple à la Grande île pour dépasser la crise qu’il traverse depuis 2009, afin de retrouver la paix sociale et une vie politique apaisée et démocratique.

Source : Boris Bekamisy in Tribune de Madagascar



Cliquez-ici pour regarder plus de videos